Le Portugal est il fini ?

par | 16 Sep 2022 | Caractéristiques Portugal, Général

3.5/5 - (11 votes)

Il m’arrive de voir des encarts publicitaires de nos amis de “Retraite au Soleil”. Je les connais bien car j’ai écrit tous leurs articles sur le Portugal et pourtant ils ont ces publicités choquante pour moi.

Ces publicités disent “Le Portugal c’est fini”. Ils font référence au RNH qui, de l’exonération complète des impôts sur le revenu (pour certaines personnes seulement d’ailleurs) est devenu un peu moins intéressant avec un impôt limité à10% des revenus imposables. C’est sûr que c’est moins fort que le slogan “0 impôts” ! Alors qu’en fait ça reste une belle réduction d’impôt.

Est ce que vraiment, le Portugal peut être “fini”et avoir perdu tout intérêt pour une simple modification fiscale légère ? Je vais vous montrer que NON bien sûr et que, au contraire, vous allez économiser bien plus qu’avant en vous y installant.

D’ailleurs le Portugal immobilier est en surchauffe, beaucoup veulent s’y installer. Pourquoi ?

Parce que cela devient le pays d’Europe offrant la meilleure sécurité mais aussi, ce que je vais démontrer, un pays où les économies que vous ferez deviennent bien plus importantes encore que l’ancien RNH.

maison avec piscine au Portugal

D’abord résumons mes deux articles précédents

Dans le premier article sur le prix du gaz et électricité au Portugal, j’ai montré que, bien loin du suicide énergétique et économique de l’Europe du Nord, le Portugal avait vite bloqué ses prix et maintenu un coût de l’énergie presque 2 fois plus léger qu’en Europe. Plus léger que le vrai prix en France.

Dans le deuxième article de la semaine dernière, J’ai expliqué que le Portugal (et l’Espagne) pouvaient faire cela parce qu’ils avaient une indépendance énergétique avec des fournisseurs différents et des installations indépendantes de l’Europe du Nord. Ils ne dépendent pas du gaz russe.

Et je concluais en disant que :

Agissez, vous le pouvez encore. Vendez dans le Nord, Investissez en Espagne ou Portugal !

Certes, je pense que le Portugal a d’autres atouts mais l’essentiel c’est d’investir au plus vite dans un pays en indépendance énergétique comme le Portugal ou l’Espagne.

Revenons aux critères de base pour investir

Je lisais ce matin ce que les acheteurs privilégient pour acheter une voiture !

“L’achat d’une voiture est pour beaucoup l’un des gros achats qu’ils feront dans leur vie. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte pour choisir la bonne, mais quels points sont prioritaires pour les acheteurs potentiels aux États-Unis ?”

 

L’efficacité énergétique donc une faible consommation d’essence et la sécurité

ce sont les deux critères majoritaires.

 

Avec respectivement 56 et 55 %, ces deux caractéristiques l’emportent largement sur un prix bas, 46 % d’entre eux déclarant qu’il s’agit d’une priorité absolue lors de leurs achats. Même le design n’est pas aussi important que la publicité télévisée classique pourrait nous le faire croire. Seuls 32 % semblent se préoccuper avant tout de l’apparence de leur nouvelle voiture.” Et c’est un sondage aux US, normalement dépensiers en énergie.

Eh bien je pense qu’il y a maintenant les mêmes critères pour investir dans une maison. C’est un retournement de situation brusque et vital pour vos finances.

Et là le Portugal devient alors très attractif. Et bien plus que pour ce RNH à 0%.

Pour la sécurité, je ne reviendrais pas sur ce thème. Tout le monde sait bien que c’est le pays le plus sûr et tranquille d’Europe. C’était déjà le cas quand j’écrivais cet article dans le blog en 2018 ! “Sécurité au Portugal-Insécurité en France” . C’est encore bien plus vrai en 2022 bien sûr. Malheureusement pour la France !

Et ça ne va pas changer quand on voit ce qui se profile comme perturbations, grèves, manifestations et permanente insécurité en France et ailleurs au Nord. Lire ici encore.

Donc pour la sécurité, le Portugal est plus qu’un bon choix, sans doute le meilleur, voire le seul.

Maintenant pour ce nouveau critère en tête de liste, l’efficacité énergétique. J’ai fait une petite enquête, je ne voudrais pas assener des informations sans base précise et rationnelle. Seuls les faits comptent, n’est ce pas ?

Comment calcule t’on la dépense énergétique d’une maison ?

Quelles sont les dépenses énergétiques d’une maison ?

” En général, on distingue quatre postes pour la consommation énergétique d’un foyer : le chauffage (environ 62 %), les appareils électriques (20 %), l’eau chaude (10 %) et la cuisson (8 %).

Les chiffres sont un peu variables suivant les sources mais ça se recoupe.

 Dans une maison, le premier poste énergétique est le chauffage. Les besoins de chauffage représentent près de 70% des consommations énergétiques dans une maison. Suivis par les besoins pour les eaux chaudes sanitaires et les consommations électriques des appareils électroménagers.

Notez que l’éclairage perd de son poids. “Si la lumière pesait autrefois – du temps des ampoules à filament – jusqu’à 20 % de notre consommation d’électricité, elle est promise à une sévère cure d’amaigrissement avec l’avènement des ampoules à LED. Dès aujourd’hui, on peut trouver des modèles qui consomment 8 à 10 fois moins que les lampes à incandescence, et 3 à 5 fois moins que les ampoules fluo compactes ! À terme, la lumière pourrait ne représenter que 1 % ou moins de nos besoins en énergie.”

Pour faire des économies d’énergie et réduire la facture énergétique d’une maison,

il est donc primordial de diminuer les consommations liées au chauffage.

Combien consomme t’on pour le chauffage en France ?

En moyenne, il faut compter 110 kWh par m² carré chauffé par année. Un exemple pour une maison de 100 M2, assez petite donc.

Poste consommation électrique Consommation annuelle moyenne Consommation journalière moyenne
Chauffage 10542 kWh/an 28,9 kWh/jour
Eau chaude 2054 kWh/an 5,6 kWh/jour
Cuisson 1171 kWh/an 3,2 kWh/jour
Autres (éclairage, électronique, électroménager) 3208 kWh/an 8,7 kWh/jour

D’autres tableaux indiquent entre 9 350 kWh et 13 560 kWh par an. Et si la maison est plus grande, cela augmente bien sûr en proportion. Disons de 10 MWh à 20 MWh par an.

Le tarif actuel aux ménages a été bloqué en France au prix le plus faible d’Europe. Lisons ensemble le Blog  2000 Watts.org : “Le bouclier tarifaire a été posé, sur l’un des tarifs électriques les plus bas d’Europe à € 174 MWh pour les ménages. Non pas que l’énergie nucléaire soit si bon marché mais grâce à des subsides démesurés. Le gouvernement a renfloué plus de €100 milliards dans les caisses d’EDF et d’AREVA depuis 15 ans.”

Une augmentation énorme dissimulée par des dettes énormes

Donc 174 € par MWh, avec l’augmentation prévue de 15 % cela fera 200 € / MWh. Pour l’instant. Et surtout avec des dettes nationales immenses, avec un argent que personne n’a actuellement, donc avec des dettes pour vous ou les français de demain. “A la fin juin, l’endettement financier net d’EDF se montait à €42,8 milliards. C’est dans ces conditions qu’arrive la re-nationalisation complète par le gouvernement français.”

“La nécessité d’être dans les mains publiques repose sur les coûts astronomiques à venir  (..) Les dettes d’EDF seront ponctionnées sur les impôts.”

Les prix bloqués et la dette : 2 énormes erreurs

Les prix bloqués par l’état : Depuis 4000 ans, ça n’a jamais marché. Lire ici. Jamais marché mais les politiques recommencent sans cesse les mêmes erreurs qui les protègent à court terme. Et le peuple sans mémoire se laisse prendre au piège.

Vous payez moins aujourd’hui et de loin que le prix du marché (qui est dans les 600 € par MWh)  parce que les politiques mettent la différence dans une dette qu’ils n’assumeront pas, pour plus tard. Mais dette que vous assumerez d’une manière ou d’une autre. Ne vous réjouissez pas trop vite, vous les paierez ces dettes et ces erreurs politiques.

“La France est dans la position d’un drogué qui ne parvient pas à se sevrer. La dette est sa drogue et chaque président renvoie au prochain la décision de suivre une cure.” Lire ici. ” Le pays se dirige donc tout droit vers un scénario à la grecque, le FMI, la BCE et l’Europe imposerons, avec raison les réformes qui n’ont jamais été entreprises.”

Vous la paierez d’une manière ou d’une autre.

“La première possibilité est la réduction d’un tiers du nombre de fonctionnaires, soit deux millions, chiffre qui correspond aux capacités de financement de leur salaire jusqu’au 31 décembre de chaque année. Ces mesures seront accompagnées d’autres, tout autant violentes comme la baisse de toutes les aides d’État et la réorganisation de toutes les administrations.”

En Allemagne aussi, l’état rachète les fournisseurs d’énergie en faillite : Uniper et deux autres. Le rachat des trois entreprises serait la seule solution pour éviter un effondrement du marché de l’énergie allemand, tout simplement.

Donc la facture annuelle, pour le chauffage en France d’une maison ce sera au minimum entre 2000 € à 4000 € par an. Cela pour 50 à 60 % de la facture énergétique totale qui sera donc entre 4 à 8000 Euros annuels.

Cela commence à piquer, non ? Et cela c’est avec les tarifs protégés actuellement. Mais protégés combien de temps ? Et tout en faisant des milliards de dettes. Je croyais qu’on avait abandonné l’idée de “Quoiqu’il en coûte !” Seulement une fois que les politiques ont goûté aux délicieuses drogues des dettes sans limites …

Donc ça commence à très cher. Comment diminuer ce coût énergétique ?

Mais cela dépend de l’emplacement, du climat

Alors ce qui est étonnant, c’est que les articles immédiatement disponibles, parlent toujours de l’isolation mais plus rarement de l’emplacement. Il m’a fallu chercher un peu plus longuement pour trouver comment se module cette consommation du chauffage suivant le climat extérieur.

Il y a des critères en France précis.

La température de base

Utile pour dimensionner efficacement son chauffage, la température extérieure de base varie grandement entre les différentes régions de France, selon le climat et l’altitude. Il s’agit de la température la plus basse ayant été relevée dans une zone, pendant au moins 5 jours dans l’année.

Selon votre lieu d’habitation, vos choix en matière de chauffage ne seront pas les mêmes. En effet, une personne habitant à Brest avec une température extérieure de base de – 4°C ne connaîtra pas les mêmes contraintes qu’un habitant de Strasbourg avec une température extérieure de base à -15°C.

Retrouvez sur la carte la zone correspondant à votre région et reportez-vous au tableau pour connaître la température extérieure de base de votre zone géographique. Le mieux ce sont les catégories A et B, violet et rouge. Façade Atlantique et Corse et extrême Sud-Est Méditerranéen.

Or si nous regardons la température la plus fraiche en hiver au Portugal on trouve :

La plus grande partie du Portugal a une température minimale moyenne en hiver de 6 à 8 °, au pire en montagne et au Nord-Est  4°. Et la température moyenne en hiver entre 10 et 12° ! Bon ce n’est pas exactement le même concept que la température extérieure de base en France mais c’est proche.

Alors au Portugal, c’est mieux et de loin que le meilleur du meilleur en France, Nice, la Corse ! Donc la facture de chauffage est au moins plus légère même que dans ces lieux privilégiés en France.

Ce qui ne m’étonne pas puisque mes voisins au Centre Portugal ne se chauffaient pas du tout ! Il y a souvent des maisons construites SANS chauffage.

Plus précis : Les DJU !

Comme j’étais ingénieur, je préfère être plus précis. Et il existe une norme en France pour mieux calculer les consommations de chauffage, les degrés-jours-unifiés !

“La notion de “degré-jour” a été introduite pour permettre la détermination de la quantité de chaleur consommée sur une période donnée et pour effectuer des comparaisons entre des bâtiments situés dans des zones climatiques différentes.

Le principe consiste à additionner, jour après jour, les écarts de température existants entre l’intérieur et l’extérieur. Par exemple, si, en moyenne de la journée, il fait 20°C à l’intérieur et 5°C degrés à l’extérieur, on parlera de 15 degrés-jours. De même 3 journées à 0°C extérieur seront comptabilisées comme 60 degrés-jours.

En additionnant tous les écarts de température entre intérieur et extérieur sur tous les jours de la période de chauffe, on obtiendra un nombre proportionnel au besoin de chaleur du bâtiment : les degrés-jours du lieu.”

En généralisant : Le nombre de degrés-jours d’une période de chauffage est égal au produit du nombre de jours chauffés multiplié par la différence entre la température intérieure moyenne du local considéré et la température extérieure moyenne.

DJ = nombre de jours chauffés x (T intérieure moyenne – T extérieure moyenne).

En France la température moyenne intérieure de confort est considérée à 18°. On estime qu’on est bien à 20° mais on considère qu’il y a 2° apportés par le soleil, les appareils électriques, etc. Attention : Il n’est pas impossible qu’on voit bientôt une température intérieure moyenne fixée à 15° comme en Belgique.

Quelques calculs

En France, le total annuel moyen est un minimum de 1126 DJU pour la côte Corse à 110m d’altitude. La période de chauffage est normalement calculée sur la base de 232 jours (du 1er Octobre au 20 Mai).

Au Portugal on ne chauffe jamais, même les plus frileux, sur une telle période. Peut-être un peu de Décembre à Février ! 3 ou 4 mois au lieux de 8 mois !

Juste pour rire un peu on calcule ainsi la consommation théorique d’un bâtiment à l’aide de la formule suivante : C =(24 x B x DJU x i) / ΔT x η x PCI !

Un exemple en France :

Maison de 1985 de 120m² – hauteur sous plafond 2,50m – isolation d’origine – chauffée au gaz naturel avec une chaudière haut rendement – située à Lyon (T° de référence -10°C) – Température d’ambiance souhaité 20°C – Intermittence de 8h la nuit avec une consigne de 18°C – DJU moyenne [2010-2014] = 2215

Si cette maison est au gaz naturel, on aura une consommation facturée de 21 MWH ! A 200 € le MWH cela fait une facture de 4000 Euros annuels.

Au Portugal, on peut prendre presque partout moins que le DJU de Corse, soit un DJU certainement inférieur à 1000 !

Avec une maison du même type que celle de Lyon, on obtiendra une facture annuelle de chauffage au Portugal certainement inférieure à 40 % de la facture lyonnaise soit une économie au moins égale à 2400 Euros.

Conclusion : Alors le Portugal est il fini ? Certainement pas !

Même en étant très frileux, au Portugal vous pouvez économiser au moins 60 % de votre facture de chauffage par rapport à celle d’une maison équivalente en France. Plus encore, en comparant à une maison en Belgique. C’est très probablement plus d’économies que la différence entre un RNH à 0% et un RNH à 10%.

Et cela va continuer et augmenter les années qui viennent. Parce que n’imaginez même pas que l’énergie va redevenir moins chère. Bien au contraire. Et si elle reste à ces prix actuels, c’est que les dettes nationales vont exploser. Ou alors ce sont les peuples qui vont exploser !

Le Portugal c’est Sécurité et Economies.

Parce qu‘il faut rajouter des coûts de vie quotidienne de 20 % moins chers !

Au total l’économie d’impôts du RNH, c’est rien du tout, un truc de marketing. C’est la totalité des différences de coûts entre l’Europe du Nord et le Portugal qui va devenir immense.

Cerise sur le gâteau ! Avec la santé !

C’est précisément au bord de la mer, que la proportion de centenaires est la plus importante au monde. Les chercheurs ont découvert que les habitants des littoraux espagnols, italiens, portugais et grecs étaient exceptionnellement en bonne santé, avec un faible risque de maladies chroniques.

Et la raison est simple : le régime méditerranéen.

Consommer du poisson, de l’huile d’olive, des légumes et des fruits tous les jours permet de réduire de 40% le risque de maladies et d’augmenter de 10 ans l’espérance de vie. Et profiter du soleil toute l’année est essentiel pour augmenter encore plus l’espérance de vie.

Alors sécurité, économies ET bonne santé au Portugal !

💬 Une question ? Un commentaire sur cet article ? Cliquez-ici

maison au Portugal

Nos derniers articles

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez gratuitement :

✔︎ notre guide "Administration et fiscalité pour s'installer au Portugal"
✔︎ une fois par mois nos meilleurs conseils pour vivre au Portugal

12 Commentaires

  1. Hoffmann

    Je lis avec grand intérêt vos conseils

    Réponse
    • Michel

      Vos articles sont toujours aussi intéressants.
      Juste une erreur : la facture énergétique totale sera donc entre 4 à 8000 Euros ANNUELS et non mensuels.
      Par ailleurs, il convient de tenir compte, comme le souligne Barbier, du coût de la climatisation, surtout en Algarve et en Alentejo
      Enfin, certaines dépenses sont plus lourdes au Portugal comme la Santé, du fait du recours aux assurances privées qui ne remboursent qu’une partie des dépenses.
      Encore merci pour pour ces articles !!

      Réponse
      • Jean

        L’erreur est corrigée, 4 à 8000 euros annuels c’est déjà bien trop 🙂 Pour la climatisation j’ai répondu mais certes en Algarve, dans une maison “moderne” aux murs trop légers, ce sera une dépense. Les retraités français ont l’assurance de base gratuite grâce à la Sécu française qu’ils payent pas bien cher. Après ça dépend de plein de paramètres et de ce qu’on veut payer comme sécurité.

        Réponse
  2. Barbier

    Très intéressant mais il y a un poste oublié pour être totalement objectif: la consommation d’électricité concernant la climatisation estivale.

    Réponse
    • Jean

      Je n’en ai pas parlé mais j’y ai pensé 🙂 Je la trouve sauf peut-être en Algarve tout à fait inutile. Il fait certes dans l’intérieur du pays, pas sur le littoral, chaud en journée d’été mais toujours frais dans la nuit. La climatisation sauf cas particulier (médical, personnes très âgées) est très inutile, il suffit de fermer les ouvertures la journée et de bien aérer la nuit. C’est du moins mon expérience à Vergao dans une maison sans isolation spéciale mais avec de bons murs.

      Réponse
  3. Robert

    Bonjour, je vous ai lu avec grand intérêt. La carte est intéressante. Toutefois, aux dires de différents artisans (pas forcément “vendeurs”), nous dépensons ici ((Bretagne Côtes d’Armor) autant en chauffage que dans l’est de la France ; et ce, non pas pour combattre le froid mais l’humidité. Mon projet est toujours d’actualité en tout cas. Bien à vous.

    Réponse
  4. Parouty Francis

    Nous avons la même expérience depuis un an, dans la région de Leiria : pas de climatisation et seulement le jeu des ouvertures qui varient entre le jour et la nuit… et une pompe à chaleur pour le froid éventuel.
    Avec, en plus, la suppression du stress dû au “matraquage médiatique” (français) sur tout ce qui peut “faire peur”; cet aspect peut souvent favoriser des pathologies diverses (cancers, cardio etc.) et peut augmenter ainsi la facture de ceux qui font un choix moins judicieux…
    Notons cependant qu’i s’agit, selon nous, d’un véritable CHANGEMENT DE VIE ! Plein d’avantages certes (qualité de vie, gentillesse des Portugais, coût de la vie, etc.), mais qui a quelques contraintes comme l’apprentissage de la langue !

    Réponse
    • Jean

      Parfait, je ne saurais mieux dire 🙂

      Réponse
    • Szpunar

      Avez vous des conseils pour l île de Madère ?merci.

      Réponse
      • Jean

        Désolé je ne connais pas la situation à Madère, nous n’y sommes pas.

        Réponse
  5. Dominique DA SILVA

    Bonjour,

    Que pensez-vous des panneaux solaires pour l’électricité, avez-vous déjà réalisé un article sur le sujet?

    Réponse
    • Jean

      Non pas encore fait un tel article, ce serait intéressant en effet.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

You have Successfully Subscribed!