Ce qu’il faut savoir avant de faire construire une maison au Portugal

Faire construire une maison au Portugal présente les mêmes avantages qu’en France ou ailleurs : c’est un excellent investissement, qui permet d’obtenir un bien auquel on est sentimentalement très attaché, dans un style plaisant et bien optimisé pour la vie quotidienne. Il y a tout de même quelques inconvénients propres au Portugal. Parmi ceux-ci, il faut mentionner la complexité des démarches administratives. Obtenir un permis de construire au Portugal est plus compliqué qu’en France. Il faut se faire aider par un architecte pour se simplifier la vie, s’économiser du stress et gagner beaucoup de temps. Voyons cela en détail.

Acheter un terrain au Portugal

Acheter un terrain au Portugal est certainement un bon placement. Pour peu que vous vous éloigniez un peu des grandes villes, un peu dans l’arrière pays, vous trouverez des terrains constructibles pour une bouchée de pain, avec des emplacement incroyables : vue à couper le souffle, accès direct via un réseau routier devenu de bonne qualité, de la 4G pour rester connecté etc.

Par contre, attention ! Il n’y a pas au Portugal d’autorisation de construction définitive. Un terrain peut changer de statut en quelques années. Donc la constructibilité du terrain est étudié au cas par cas. Par exemple, les zones cadastrales sont redéfinies tous les 10 ans. Les propriétés ne sont cadastrées que depuis le 1er janvier 2016. Il est donc possible que la surface du terrain soit différente que celle donnée par le vendeur même en toute bonne foi car les voisins peuvent prendre des libertés.

Il faut donc prendre quelques précautions AVANT d’acheter votre terrain. Pour se faire, il faut réaliser une démarche appelé PIP « Pedido de Informaçao Prévia ». Ce PIP vous permettra de savoir si votre terrain est constructible.

La mairie va notamment vérifier si il est légalisé. En effet, certains terrains ne sont pas déclarés dans les plans du cadastre. Or depuis 2017, le gouvernement portugais a donné un délai de 15 ans pour que les terrains non légalisés le deviennent. Passé ce laps de temps, ils seront officiellement propriété de la mairie ( de belles opérations foncières se profilent à l’horizon 2032 donc).

Pour réaliser votre PIP, sachez que dans chaque municipalité se trouve un département d’urbanisme, où des architectes étudient les projets de construction. Il faut donc prendre rendez-vous avec ce département « Divisao de Gestao e Administraçao Urbanistica » de la Camara Municipal dont dépend – apriori – votre terrain. La DGAU vous dira en outre si le raccordement à l’eau et à l’électricité ont été effectués ce qui peut effectivement être assez pratique.

Autre intérêt du PIP. C’est une procédure plus légère que le permis de construire et qui permet de savoir si votre projet de construction dans son ensemble est acceptable. Si la municipalité valide votre PIP, vous sauvegardez ce qui a déjà été déposé et au moment du dépôt du permis de construire, vous gagnez un temps précieux.

Obtenir un permis de construire

D’abord, sachez que vous allez devoir vous armer de patience avant d’emménager dans votre maison flambantes neuve. Les professionnels annoncent généralement un délais de 9 à 12 mois pour la construction… et il est préférable d’y ajouter 4 mois de marge de sécurité. Les portugais sont cependant d’excellents bâtisseurs et au prix de la pierre, vous en aurez pour votre argent : qualitativement, on ne fait pas mieux en Europe, c’est du solide.

Oui, pour commencer, les délais d’obtention de permis de construire sont longs et les certificats de conformité sont souvent délivrés avec du retard. Les mairies sont débordées avec le boum immobilier et économies obligent, elles manquent de personnel.

En plus, il n’y a pas que les mairies qui sont concernées. Tous les permis de construire doivent être approuvés par la Mairie certes mais doivent éventuellement l’être aussi par d’autres entités comme la DGPC, ou direction générale du patrimoine ou la “Estrutura Consultiva” qui contrôle la protection des intérieurs des bâtiments classés ou enfin la REN qui veille sur les réserves écologiques, la protection du littoral, sans parler de l’armée qui peut aussi avoir son mot à dire !

Pour mener à bien votre projet, il est presque obligatoire de passer par un architecte local car il connait les équipes en places, les procédures et il parle portugais. Il va analyser le plan local d’urbanisme et effectuer deux opérations obligatoires.

Pour obtenir un permis de construire au Portugal, il faut signer un contrat avec une société de construction certifiée qui doit être enregistrée auprès de la INCI, institut national de construction et de l’immobilier. La construction doit être supervisée par un architecte ou un ingénieur.

D’abord, il va déposer une demande de permis architectural avec les dessins du projet, descriptifs, certains dessins techniques et les documents administratifs spécifiques. Cette étape doit normalement être approuvée en 45 jours ouvrables mais il arrive qu’il faille en réalité plus de 6 mois.

Ensuite, il va déposer le permis des ingénieries avec d’autres dessins techniques concernant l’électricité, la plomberie etc. Ces documents doivent être validés par des organismes indépendant pour chaque spécialité et ensuite déposé à la Mairie qui les valides à son tour. Cette étape est sensé durer un mois. Comptez au moins 3 mois en réalité.

Et ce n’est pas encore terminé. Une fois que ces deux phases ont été approuvés par la Camara Municipal, il faut obtenir l’Alvara de Construçao qui est le permis de construire final. Vous avez un an maximum pour le faire. Il faudra notamment s’acquitter de taxes auprès de la municipalité pour l’obtenir. Voilà, vous pouvez démarrer les travaux en n’oubliant pas de notifier la Camara Municipal du début des opération au moins cinq jours avant.

Une fois la construction terminée

Une fois votre villa achevée, la Camara Municipal va venir inspecter les lieux pour vérifier que la réalisation finale est conforme aux projets d’architecture et de spécialités qu’elle avait acceptés. Si ce n’est pas le cas, la Camara Municipal fera une évaluation de ce qui doit être modifié. Si tout se passe bien, à l’issue de cette inspection, la Camara Municipal vous remettra une « licença de habitaçao », c’est l’autorisation… d’habiter votre maison.

Ensuite, il n’y a plus qu’à faire enregistrer votre nouvelle maison au cadastre et l’inscrire au registre des finances locales pour que vous puissiez payer la taxe foncière nommé ici l’IMI (Imposto Municipal sobre Imovéis).

Parmi les frais à prendre en compte lors de la construction n’oubliez pas d’ajouter la TVA sur la construction de 23%, les frais d’architecture de 10,000 €, la taxe de construction d’environ 58 € / m2 de surface constructible et les frais d’urbanisation: soit environ 15,000 €. Chiffres indicatifs variables selon la municipalité.

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

You have Successfully Subscribed!