+351 936 049 996

Devenir freelance au Portugal : procédure, taxes, avantages…

Devenir travailleur indépendant ou freelance au Portugal est une bonne idée si vous recherchez un cadre de vie agréable, un pouvoir d’achat amélioré et plus de flexibilité. L’activité d’auto-entrepreneur au Portugal est en plein essor, en particulier à Lisbonne et Porto. Le Portugal propose un statut d’auto-entrepreneur sensiblement différent de celui existant en France et il convient donc de bien se renseigner au préalable. Du reste, les opportunité sont nombreuses dans ce pays en pleine mutation ou la technologie est désormais partout, l’immobilier flamboyant et ou un écosystème start-up se développe à vitesse grand V. Travailler au Portugal présente de nombreux attraits.

Vie quotidienne du freelance au Portugal

Les nomades digitaux, autrement dit les freelance, sont nombreux à s’installer à Lisbonne pour profiter d’un cadre de vie exceptionnel : plage, mer, moyens de communication moderne, wifi gratuit, réseau 4G, cuisine de qualité, loyer relativement modérés… Plus de 90% des portugais ont accès à une connexion internet de plus de 20 Mbps. Le Wi-Fi est disponible dans la plupart des hôtels, restaurants, cafés, ainsi que les centres commerciaux. L’ambiance douce et posée est propice au travail. Les grandes villes portugaises offrent de nombreux espaces de travail en coworking signe d’un dynamisme certain très bénéfique pour travailler comme freelance au Portugal..

Espaces de coworking à Lisbonne

  • Cowork Central, Praça Duque da Terceira 24
  • Coworklisboa, R. Rodrigues de Faria 10
  • IDEIAhub, Av. D. Joao II Nº35 11ºA
  • Espaces de coworking à Porto

Espaces de coworking à Porto

  • i/o, R. de Cândido dos Reis 81
  • Cool.Office Porto, Rua de Costa Cabral 2075

Le statut du travailleur indépendant au Portugal

« Empresário em Nome Individual ». telle est la forme juridique correspondant le mieux à une activité de freelance au Portugal. Elle permet de créer une activité indépendante de façon simple : petit commerce, prestataire de service, professeur de yoga, livreur… C’est l’équivalent du statut d’auto-entrepreneur français avec toutefois des différences notables et d’importance.

L’ouverture et la clôture de ce type de société est très simple et ne demande pas de démarches complexes. Si vous avez opté pour le régime fiscal simplifié et n’excédez pas 10.000 € de chiffre d’affaires annuel, vous bénéficiez de l’exonération de la TVA ce qui simplifie d’autant plus la comptabilité. Le capital de départ peut être de 0 €. Cependant vous êtes responsable sur votre actifs personnels pour le paiement des dettes contractées en cas de faillite ou de cessation d’activité. Vos créanciers sont donc autorisés à liquider vos biens personnelles ainsi que ceux de votre conjoint.

L’auto-entrepreneur qui a cotisé pendant 2 ans peut bénéficier de l’allocation de chômage « subsídio por cessação de atividade profissional » seulement dans le cas d’une fermeture liée à des contre-performances économiques, une baisse avérée du chiffre d’affaires et pas simplement par commodité.

L’imposition de l’entrepreneur individuel au Portugal correspond à la catégorie B – Revenus des entreprises et des professions libérales, qui se traduit dans la pratique par une déclaration unique.

Procédure pour vous lancer en auto-entrepreneur au Portugal

Les étapes nécessaires à l’obtention de votre statut d’auto-entrepreneur au Portugal sont les suivantes :

1- Déclaration d’activité via le portail des Finances sur www.portaldasfinancas.gov.pt. Comme souvent au Portugal, vous devrez fournir votre NIF, votre CRUE et une pièce d’identité.

2- Remplir le modèle RV1000-DGSS de la Sécurité Sociale récupérable sur www.seg-social.pt. Les entrepreneurs qui démarrent leur première entreprise en sont exemptés pendant 12 mois.

Combien allez vous payer de taxes, d’impôts et de charges sociales avec ce statut ?

Si vous avez déjà une activité salariale et que vous cotisez déjà à la sécurité sociale vous ne payez pas de taxe ni de contribution. Par contre si votre activité de freelance au Portugal est votre unique profession alors vous devrez vous acquitter de la Taxa Contributiva qui s’élève à 29.6% du chiffre d’affaires en 2018. Vous pouvez la régler mensuellement directement à un Multibanco en indiquant le numéro de référence que vous communiquera la Ségurança Social.

Tous les produits et services facturés dans le cadre de votre activité d’entrepreneur sont soumis à l’émission de reçus électroniques verts appelés Recibo Verde. C’est le système automatisé des Finances pour gérer l’activité des travailleurs indépendants au Portugal. C’est une procédure simple à effectuer sur internet depuis le portail des Finances.

Ces reçus verts sont des coupons qui permettent aux prestataires de facturer leurs services auprès d’un employeur exempté de charges sociales. Les employeurs les déclarent auprès du ministère des Finances, qui est ainsi au courant de toutes leurs activités. Ce système date de 1978, destinés au départ uniquement aux professions libérales.

D’avril à mai, vous devez envoyer votre déclaration de revenus annuelle personelle IRS sur internet. Vous n’êtes pas soumis à la rétention d’IRS si vos revenus annuels ne dépassent pas 10.000 euros.

Selon que le régime de paiement de la TVA choisi, la déclaration de TVA doit être soumise au plus tard le 15 du mois suivant les transactions.

recu vert électronique pour freelance au Portugal

Les reçus verts font polémique au Portugal

Tout comme en France, le statut d’auto-entrepreneur fait polémique au Portugal. Certains indépendants qui travaillent avec les recibos verdes souffrent en effet d’une précarisation croissante en raison des faibles droits sociaux que ce régime octroie.

Ceux qu’on appelle désormais les ‘reçus verts’ – c’est à dire les freelance au Portugal – n’ont par exemple droit au chômage que lorsque 80 % de leurs revenus proviennent d’une même entité. Ces reçus verts sont critiqués car se sont même généralisés y compris dans la fonction publique. C’est une forme de concurrence d’employés qui n’en portent pas le nom et disposant de moindre droits.

Selon les données de l’Institut national des statistiques, 806 200 travailleurs sont rattachés à ce régime. Mais il a été officiellement réformé en janvier sous la pression européenne.

Réforme du statut d’auto-entrepreneur au Portugal, ce qui va changer

La première année d’activité, les auto-entrepreneurs ne versent pas de cotisation à la sécurité sociale. Pour les années suivantes, dès janvier 2019, la cotisation passera de 29,6 % du revenu brut de référence à 21,4 %.

Ce taux se base désormais sur 70 % du revenu moyen du dernier trimestre, et non plus sur celui de l’année antérieure.

Depuis juillet 2018, les freelance au Portugal ont droit aux allocations-chômage si un seul et même employeur est la source de 50 % de leurs revenus (et non plus 80 %, comme c’était le cas jusque-là). Une seule année de cotisation sera suffisante. Les congés maladie et paternité sont élargis.

Les entreprises à l’origine de 50 à 80 % du revenu annuel d’un travailleur indépendant devront désormais payer 7 % de cette somme à la sécurité sociale. Si elles fournissent plus de 80 % du revenu, elles paieront une taxe équivalant à 10 %, contre 5 % auparavant.

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !