Algarve, hier et aujourd’hui

par | 4 Juin 2021 | Caractéristiques Portugal, Régions du Portugal

Algarve

L’Algarve ! Ma première rencontre, il y a plus de 26 ans, a été la plus longue. Puis j’y suis sans cesse revenu. J’y ai toujours vécu de belles histoires et pourtant je ne m’y suis pas installé. Pourquoi ? Parfois ce sont les hasards qui nous dirigent, parfois les émotions et de temps en temps la raison quand même. Et donc, j’ai aimé l’Algarve mais ne l’ai pas choisi pour y vivre à l’année.

Voici le récit de mes expériences heureuses mais sans mariage à la fin. Et puis si je suis devenu (un peu) infidèle à cette région, l’Algarve a aussi beaucoup changé parfois pour le meilleur mais parfois pour … moins bien.

L’Algarve il y a 26 ans, ma première visite

J’ignorais totalement ce que pouvait être l’Algarve et même le Portugal il y a 26 ans, dans les années 94, 95. Je n’étais pas le seul car peu de français s’y installaient à l’époque, le RNH n’existait pas, etc.. Internet n’existait pas non plus alors comment se renseignait on pour découvrir à l’avance ? On savait peu de choses et on y allait, tout simplement !

Je ne suis pas venu là spécialement pour l’Algarve non plus qui n’était vraiment pas célèbre. Je serais allé n’importe où ailleurs mais mon maître de Taï Chi et de Chi Kong, Vlady Stevanovitch s’y était lui installé et avait créé son école derrière Monchique, en arrière du front de mer. Et même bien dans les terres, à cette époque portugaises à 100 %, aucun autre étranger par là. Un territoire vivant quelque peu dans le passé. Vous allez voir.

Algarve Taï Chi

maison avec piscine au Portugal

J’étais entre deux avenirs à cette époque et voulait devenir professeur de Taï Chi. J’en avais plus qu’assez du business, des grandes villes et donc puisque Vlady était là, ma famille s’est installée dans le camping car (peu nombreux encore à cette époque au Portugal) et hop, direction Monchique.

Aucune idée où et ce que cela pouvait être. Pas de GPS, pas d’information à lire sur Internet ! Incroyable, non ? C’était il n’y a pas si longtemps pourtant.

Je n’ai malheureusement aucune photo. Encore  pas de Smartphone, ni même d’appareils numériques. Nous étions encore dans une civilisation analogique, pas encore digitale. Je vais seulement vous partager mes émotions de cette Algarve d’avant la construction touristique. Et c’est dommage parce que vous verriez une toute autre Algarve.

 

L’Algarve en 1994

Je suis resté presque une année dans cet arrière pays, vivant dans diverses locations. Mes souvenirs y sont très beaux.

Portimao, Lagos, Faro étaient encore de petites villes provinciales, calmes, sans immeubles. Je me rappelle de petites pâtisseries délicieuses sur des places tranquilles, désuètes. Un manège très ancien où ma fille de 3 ans tournait sur de squelettiques chevaux en fer. Les plages étaient bien sûr exactement les mêmes qu’aujourd’hui mais bien moins peuplées.

Et il y avait les marchés aux légumes, fruits et poissons à Portimao. Deux étages entiers dans les halles avec tous les légumes, tous les fruits et immensément de poissons frais. Je ne sais s’ils existent encore. Je n’ai retrouvé cela actuellement qu’à Olhao à l’Est de l’Algarve et en bien plus petit.

Je ne sais si c’est mes souvenirs sont faux et embellis avec le temps, si c’était seulement ma première découverte émerveillée du Portugal mais j’ai des images dans la tête de marchés incroyables, riches en tous produits frais et très peu chers.

Quelques images actuelles, bien pauvres en comparaison, prises à Olhao récemment.

Monchique et ses sources chaudes, thermales

Quelques images de Monchique, très jolie petite ville thermale, avec des sources chaudes. Il y en a beaucoup d’ailleurs au Portugal, un peu partout avec des établissements de soins. Voir ici une liste des thermes portugaises. Et il y en a bien d’autres et partout !

Peu de personnes savent que le Portugal est ainsi un pays de sources chaudes et thermales.

Algarve

L’arrière pays

L’école de Vlady était derrière Monchique dans un relatif désert de collines sèches. Pour vous donner une idée de ce que c’était, deux souvenirs forts :

Je fus invité à voir un alambic clandestin, distillant des argouses, fruits très répandu partout au Portugal. On les appelle ici “Medronho” . L’alcool coulait fort bien et clair, très fort, sans doute 60° et plus. On m’en offrit gentiment un verre, genre “duralex”, plein à ras bord. Pour moi, impossible à boire.

Pour un portugais à côté de moi, le verre bu comme de l’eau. J’appris plus tard que c’était le conducteur du bus scolaire. Il faut espérer qu’il tenait donc fort bien l’alcool. Peut-être avec l’habitude et le soleil, le grand air !

A l’époque, je les voyais tuer aussi le cochon au grand air, en public. Aujourd’hui aussi, dans le Centre et par exemple à Vergao, ils tuent eux même leurs bêtes, plus discrètement. Manifestement il y a plus de 20 ans, la vie était en Algarve intérieure très traditionnelle encore. Il y a de nombreux endroits au Portugal où c’est toujours le cas. Et c’est très bien ainsi.

La photo n’est pas forcément au Portugal mais c’était (ou c’est encore) tout à fait ainsi.

Tuer le cochon

A Vergao j’ai acheté parfois un cochon entier, livré tué et propre mais à découper soi-même. Intéressant à faire mais dur et long travail. La viande était fort bonne et la provenance certaine.

cochon

A part ça et sans vouloir être mauvaise langue, les saucissons, saucisses et même jambon au Portugal ne valent pas ceux d’Espagne et même de France. Probablement un climat pas assez sec pour bien sécher les cochonnailles.

Algarve récente

Je suis très souvent ensuite retourné en Algarve voir d’autres amis plus vers l’Est, Tavira, Moncarapacho, Olhao.

J’y ai connu les petits matins encore frais avec la certitude que la journée sera belle, sèche, ensoleillée. L’été en permanence. Je me souvent y être allé en Janvier et prendre le soleil en bronzant avec tant de plaisir. Pour vous donner une idée de ce que j’aime là bas :

Algarve Est

La mer là bas est éloignée d’une lagune, donc très calme et les plages sont moins spectaculaires que les falaises ocres de Lagos et Portimao. C’est plus familial et plus simple. Plus local aussi.

Et nous sommes allées tant de fois à Lagos, Albufeira, pour la plage avec les enfants et des amis. Avec beaucoup de plaisir.

Ces photos sur différentes plages d’Algarve ont été prise en …AVRIL ! C’est quand même merveilleux !

En fait on peut habiter même le Centre Portugal et venir en Algarve pour un WE, des petites vacances. Pour changer, pour avoir la plage sans houle, sans vent, avec une eau plus chaude.

Pour nous, cela a été notre choix, ne pas y vivre mais y aller pour ces avantages précis, quand on en avait envie.

C’est vrai que j’ai connu l’Algarve sans touristes ou presque, sans constructions neuves. Une maison devait valoir très peu à l’époque, on parlait en francs ou pesos ! Pourquoi n’ai je pas acheté à ce moment ? Dommage !

Le climat est bien resté idyllique, merveilleux mais il y a un peu trop de monde pour nous maintenant. Peut-être bien aussi trop cher pour nous.

Sagres, le Cap St Vincent

Je suis toujours très partagé sur l’Algarve.

Sans cette côte si belle, avec cette mer et ces plages, il manquerait vraiment quelque chose au Portugal. Mais d’un autre point de vue, l’Algarve (nom venant de l’arabe : al-gharb ) est une région très différente de tout le reste du pays.

Sauf la pointe Ouest, le Cap St Vincent et Sagres qui sont l’âme même du Portugal conquérant, Pourquoi ?

Sagres

A la forteresse de Sagres est rattaché le souvenir du prince Henri le Navigateur qui y décéda en 1460. Il y avait créé une remarquable académie navale , dite école de Sagres, collationant des jounaux de bord, des cartes marines, des informations sur les techniques de construction navale et de navigation hauturière. Tout ce qu’il fallait pour aller découvrir le Monde entier.

Il est difficile d’imaginer le courage, l’intrépidité des ces extraordinaires portugais qui sont partis, les premiers au Monde, vers les terres inconnues et ont ainsi “créé” notre planète entière.

Conclusion : L’Algarve c’est le Portugal ou c’est un autre pays ?

Si on parcourt la côte de l’Algarve de Lagos à Faro, c’est une région neuve, construite récemment pour le tourisme. Agréable, avec une merveilleux climat mais quelque peu artificielle. Beaucoup d’étrangers, une vie assez différente du reste du Portugal.

Parfait pour vivre heureux avec le soleil et les plages. Et là, pas besoin de parler portugais, c’est une région plutôt internationale. Cela a son charme, on est chez soi immédiatement.

A l’Est près de l’Espagne, l’Algarve est plus tranquille, plus familiale. Tavira, Moncarapacho, Olhao sont de parfaites petites villes à taille humaine et équilibrées.

Mais c’est à l’Ouest extrême, avec Sagres, qu’on retrouve vraiment l’âme portugaise. Battu des vents, le cap St Vincent, cette extrême pointe de l’Europe vers l’Ouest, tournée vers le large, cette petite partie de l’Algarve est vraiment portugaise à 100 % ! Mais il n’est pas vraiment possible d’habiter par là, trop de vent en permanence.

 

 

💬 Une question ? Un commentaire sur cet article ? Cliquez-ici

maison au Portugal

Nos derniers articles

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez gratuitement :

✔︎ notre guide "Administration et fiscalité pour s'installer au Portugal"
✔︎ une fois par mois nos meilleurs conseils pour vivre au Portugal

12 Commentaires

  1. Sleiman Louise

    Bonjour

    Mon souhait serait de vivre avec ma petite retraite dans une jolie maisonnette avec jardin 🙏 sur les extérieurs d’Algarve, loin de la grande ville, une envie d’une vie sereine à partager avec les petits enfants, les voisins, les amis(es),,,

    J’ai déjà visité une partie d’Algarve en 2018 avec mon dernier fils, afin de m’y installer pour ma retraite.

    Louise

    Réponse
  2. Dominique

    Beaucoup aimé votre perception de l’Algarve Jean-Claude, perception que je partage en tous points.
    En Algarve depuis bientôt trois ans, pratiquement en continu, je n’ai malheureusement pas connu cette région avant sa folle urbanisation et je déplore le spectacle estival de ces touristes débraillés et bruyants.
    Heureusement cela ne dure pas toute l’année, mais l’âme portugaise, où s’est-elle enfuie ?
    On la retrouve éparse à Loulé, avec un chaudronnier qui opère presque dans la rue, une mercerie antique bien utile, de petits antres à biffanas près du marché; mais tellement étouffée par les cargaisons de touristes débarquant par cars entiers les uns à la suite des autres.
    Dommage, j’aurais aimé connaître…
    Nous avons choisi un petit village, Guia, qui a l’avantage d’être à l’abri de ce type de faune, qui est tout près de l’océan où les balades hivernales de lever de soleil sur cet extraordinaire sable ocre sont un émerveillement chaque jour renouvelé, et qui a aussi l’avantage d’être entouré des magasins de 1ère nécessité,ce qui n’est pas négligeable tout de même quand on n’est plus tout jeune.
    Cependant, visiter l’intérieur, Alté, Estoï, Monchique et autres escales, fréquenter les foires mensuelles permet d’au moins deviner la vraie vie villageoise, et tout cela est pur bonheur.
    Il faudra qu’on aille un jour à votre rencontre 😊.

    Réponse
    • Jean

      Merci alors à bientôt, un jour !

      Réponse
  3. allen

    Merci, c’est toujours super de vous lire…
    Départ dimanche 6 pour Tavira et notre petite maison du centre historique, tranquilles jusqu’à l’automne, nous restons à votre écoute,

    Réponse
  4. Vernon Eric.

    Bonjour Jean . J’ai bien apprécié votre reportage sur l’Algarve, nous avons acheté l’an dernier dans la province de Coimbra , un petit village nommé Casal Do Redinho, nous y sommes heureux. Je lis régulièrement vos lettres , elles sont toujours intéressantes. nous sommes actuellement en France , pour différentes affaires à régler et nous retournons vers le 20/06 chez nous, au Portugal. (contribuables officiels) . Question : on parlait de test PCR , cela en est il encore ou il y eu des changements ? En tant qu’habitants officiel du pays , sommes nous soumis aux mêmes règles ?
    Je pensais prendre contact avec Mr Martins Filipe , mais peut être en savez vous plus .
    Merci d’avance.
    Cordialement.

    Réponse
    • Jean

      Normalement c’est toujours un test PCR récent, rien de plus.

      Réponse
  5. Pereira

    Bonjours, originaire de Porto j’aime beaucoup vous lire. J’aimerais revenir dans mon pays si magnifique mais pas encore à la retraite et les salaires au Portugal sont bas, dommage. A bientôt pour vous relire.
    Cordialement

    Réponse
  6. RONDEAU

    Nous sommes une famille de 6 personnes.

    Je me pose la question de venir s’installer au Portugal.

    Quelle région conseillez-vous ?

    La situation sanitaire est-elle mieux ?

    Peut-on éviter les tests PCR si on vient en voiture ?

    Dans quel domaine peut-on trouver du travail facilement ?

    Merci pour vos réponses

    Réponse
    • Jean

      Je ne peux conseiller une région plus qu’une autre sans discuter avec vous, suivant vos goûts et désirs et habitudes. Ecrivez moi en direct sur jcjamet@casavergao.com
      La situation sanitaire est très bonne, voir ici https://covid19.min-saude.pt/ponto-de-situacao-atual-em-portugal/, bien meilleure qu’en France. Il soignent semble t’il (ce n’est pas officiel avec l’Ivermectine). Aucune idée si on passe sans qu’ils exigent le test PCR qui est normalement toujours en usage, peut-être oui, peut-être non.
      Quant au travail c’est une tout autre question et qui dépend de vous. Savoir si c’est facile ? Pas vraiment et les salaires sont bien plus légers qu’en France.

      Réponse
  7. Philippe

    Merci pour vos impression sur l’Algarve, et surtout nous relater ce que c’était ‘avant’ l’entrée en Europe. On imagine effectivement le trop rapide développement urbain, fou (Comme on le devine à Madère).
    Pour ma part c’est bien l’Ouest de l’Algarve, en particulier Burgau, que j’ai apprécié, car authentique, mais il est vrai très venteux.
    N’étant pas allé au-delà de Tavira sur l’Est. Le centre est bien trop urbanisé et sans réel intérêt pour y vivre à l’année.

    Réponse
  8. ferreira

    Mon compagnon portugais était propriétaire d’une petite maison de famille avec ses 2 frères en Algarve, l’un des frères venant de décéder, ses héritiers souhaitent récupérer leur part de l’héritage. Ils m’ont proposé de racheter cette part et de devenir propriétaire à un tiers avec eux de cette maison, afin de pouvoir y faire des séjours quand je veux . Cela m’intéresse beaucoup mais je ne sais pas quelles sont les démarches à faire pour racheter cette part d’héritage et devenir co-Proprietaire. Si quelqu’un a des indications, merci

    Réponse
    • Jean

      Prenez un avocat, c’est facile de gérer cette situation juridique.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

Quelle maison fabuleuse à prix de rêve pourriez-vous acheter au Portugal ?

You have Successfully Subscribed!