Vous êtes ici : Accueil > Retraite au Portugal

Quelle couverture sociale pour un retraité au Portugal ?

Profiter de sa retraite au Portugal de façon sereine implique une parfaite couverture sociale. Bien que le climat et la vie y soient plus doux, au Portugal aussi, il est nécessaire de s’assurer contre les risques de la vie et de bénéficier d’une sécurité sociale en béton, des remboursements de soins médicaux et des médicaments. Voilà tout ce que vous devez savoir pour sauter le pas de l’expatriation en toute quiétude.

Vivre en bonne santé au Portugal quand on est retraité

La simplification drastique des procédures et des conditions d’obtention du statut RNH (Résident Non Habituel) a ouvert une voie royale aux retraités français souhaitant bénéficier d’une exonération d’impôt. Reste toutefois une question majeure à ne pas négliger : celle de la couverture santé.

Nous recevons souvent des questions à ce propos. Les plus fréquentes concernent la Sécu et le fait de savoir si un retraité français vivant au Portugal continue d’être couvert ou non par la Sécu française où si il est pris en charge par la sécu Portugaise.

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marinProfiter de la Sécu française au Portugal

En tant que retraités français, la sécurité sociale française prélève 3,2% sur votre pension de retraite de base 3,2% et 4,2 % sur votre retraite complémentaire. Vous conservez donc où que vous soyez vos droits à l’assurance maladie en France quelque soit l’endroit où vous vivez.

Au moment de votre installation au Portugal, vous devez vous inscrire à la sécurité sociale portugaise (Segurança Social) mais vous n’aurez pas à payer de cotisations supplémentaires.

Vous pouvez bénéficier du statut de RNH tout en conservant vos droits à la Sécurité Sociale française. Les retraités du régime français bénéficient toujours de la Sécurité Sociale, ils conservent leurs droits français et peuvent gratuitement les transférer sur le SNS portugais avec le formulaire idoine, dont la procédure est détaillée ci-dessous.

Procédure pour obtenir l’assurance de base de la Sécu française

Vous bénéficiez en tant que retraité de l’assurance de base de la sécurité sociale en France. Demandez la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) auprès de votre caisse d’assurance maladie. Cette carte est valable deux ans et est personnelle. Elle vous permettra d’attester de vos droits au Portugal.

Avant de partir demandez le document E121/S1 «Inscription en vue de bénéficier de la couverture de l’assurance maladie» obtenu de votre caisse de retraite en les informant de votre départ.

Pour bénéficier des soins du SNS vous devez obtenir un numéro de sécurité sociale au Centre de Sécurité Sociale de votre lieu de résidence. Il faut montrer un document d’identité valide, 3 copies du document E121/S1, votre Numéro NIF, votre certificat de résidence.

Ensuite vous pouvez (et devez) vous inscrire auprès de votre centre de santé «Centro de Saude» local. Vous obtiendrez alors un «Numero d’Utente» et un médecin référent.

Le système de santé portugais

De façon globale, le système de santé portugais est de très bon niveau, un des meilleurs du monde même. Il a été classé en 14ème position au niveau européen selon le Health consumer index de 2016 devant le Royaume-Uni et l’Espagne. Pas très loin du système français qui est en 11ème position. La Belgique est 4ème.

Il existe différentes options possibles pour être soigné au Portugal. Pour simplifier, disons qu’il y a au Portugal deux systèmes de soins :
– le réseau public SNS
– et des réseaux privés.

Dans le cadre d’une retraite au Portugal, vous pouvez bénéficier du système de santé public en vous inscrivant à la sécurité sociale portugaise mais elle ne vous ouvre aucun droit à remboursement dans le privé.

Pour bénéficier d’une couverture santé dans le secteur privé au Portugal, plusieurs options s’offrent à vous :

  • souscrire une assurance privée portugaise dont le coût sera fonction des garanties souhaitées, de votre âge, votre état de santé etc…
  • souscrire (en complément) à un abonnement dans certains hôpitaux privés ou cliniques ce qui permet de bénéficier de soins à pris réduits
  • souscrire à une mutuelle ( April, Apicil, GIEPS…) dont les cotisations sont variables en fonction de votre âge, de la couverture souhaitée etc.

hopital public LisbonneLe cas de la CFE : caisse des français à l’étranger

La CFE correspond à la sécurité sociale des français vivant à l’étranger. Il n’est pas du tout obligatoire d’y adhérer mais sachez que si vous le faite, il existe des délais de carence minimum. Vous êtes pris en charge à la date d’adhésion si vous souscrivez dans les 3 mois suivant le départ de France.

L’adhésion à la caisse des français à l’étranger (CFE) avec une couverture sur la base des tarifs de la sécurité sociale française. La cotisation au CFE est de 4,2 % sur l’ensemble des pensions obligatoires en plus de la cotisation Sécu déjà évoquée plus haut et avec un minimum de 231 €/mois

Vous pouvez prendre une mutuelle sans passer par la CFE mais pour les soins au Portugal le tarif de base de l’assurance maladie restera à votre charge.

Il faut savoir que les remboursements CFE se font sur la base des remboursements de la France et non du Portugal. Or les prix des consultations sont différents d’un pays à l’autre. Important : L’adhésion est automatique si la demande est réalisée
dans les 2 ans suivant le départ de France, ou suivant la notification de la retraite. Si la demande est réalisée après 2 ans, vous êtes redevable d’un paiement d’un droit d’entrée rétroactif de 2 ans de cotisations.

Comment se faire soigner sur place

En cas de maladie c’est le Centro de Saude – qui est une sorte de dispensaire – qu’il faut visiter en premier. Il y a toujours des médecins et des infirmières. Ils feront un «triage» pour qualifier l’urgence et pourront faire les premiers soins sur place. Ils ont ouverts de 8H à 23H, plus ou moins selon les villes. On y attend un peu mais c’est très sécurisant, très bon marché et très correct pour les soins.

Si vous êtes hors de leur compétence ils pourront vous dépêcher aux urgences les plus proches ou vers des spécialistes du réseau public. C’est en raison de ce processus très localisé géographiquement qu’il faut choisir avec attention votre lieu de résidence, qu’il soit en location ou en achat.

Le système publique : points fort et points faibles

Le système public offre une bonne qualité de soins et de prise en charge. Le réseau hospitalier est composé de grands hôpitaux généralement modernes et bien équipés, ainsi que des centres de soins, répartis géographiquement dans tout le pays. Pour les hospitalisations d’urgence, les interventions telles que les greffes d’organe et la médecine pointue, les hôpitaux publics sont très performants.

Points forts : peu d’avance de frais, vous êtes juste redevable d’un ticket modérateur. Les coûts seront pris en charge par la sécurité sociale portugaise et vous ne paierez qu’un ticket modérateur d’une somme modique en fonction de la consultation.

Points faibles : il faut être patient, très patient ! Les temps d’attentes varient
bien sûr en fonction de la gravité et la priorité de votre état. De notre expérience, moins long et de loin que des urgences françaises. Soins dentaires et optiques très peu remboursés

Le système de soin privé est plus cher mais plus rapide. Vous êtes traité comme un client.  Cela fait une différence notable dans l’accueil, l’organisation et la prise en charge de la personne. Il faut dire que dans le privé une consultation chez un médecin spécialiste coûte 80€.

Notre témoignage sur les soins au Portugal

Ici au Portugal, il y a le Centre de Santé dans la petite ville à 10km mais ouvert le jour seulement. C’est un regroupement de médecins généralistes. Pas cher du tout dés que vous êtes inscrit à la Sécurité Sociale portugaise mais seulement pour des petites choses ou pour se faire indiquer le spécialiste à consulter.

En cas de gros problème et toujours de jour, ils vont vous faire conduire au centre d’urgence le plus proche, pour nous à 50 km. J’y suis allé un jour de ma propre initiative et j’ai attendu 7 heures sans aucune analyse immédiate. Certes mon cas était peu urgent – un calcul au rein – mais en France cela serait probablement allé un peu plus vite.

Donc j’ai pris RDV de nouveau en passant par le centre de santé pour des analyses au Centre Privé d’analyses médicales et toujours à 50 Km. Impeccable d’ailleurs, très moderne et bien organisé, échographie et scanner mais payants et sans discussion immédiate avec le docteur.

Depuis je sais que le meilleur service en urgence et même de nuit est à Coimbra soit une bonne heure de route.

Installez vous au Portugal en profitant de notre expérience

Simplifiez-vous la vie

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !