+351 936 049 996
Est il temps de partir de France ?
5 (100%) 1 vote

Cet article est encore une fois très personnel. Je pourrais bien sûr disserter sans fin sur les caractéristiques du Portugal, les prix, l’accueil, etc.. Mais je préfère me centrer sur la traduction de mes expériences, le monde tel que je le vis. Et donc les raisons qui m’ont fait partir de France. Par extension, les raisons qui devraient au minimum vous faire réfléchir, voire décider de partir de France également. Car les événements actuels sont graves et ne vont pas s’arrêter tranquillement.

Ce texte est écrit Vendredi 7 décembre.

Pourquoi suis je parti de France ?

Pour être précis, il ne s’agissait pas de partir de France mais plutôt de re-partir de France. J’étais déjà parti vivre en Asie tant pour le travail que pour ma vie privée. Je gérais des sites Internet avec des équipes en Asie, Hong Kong et Philippines et m’était remarié aux Philippines. Nous avons décidé de revenir en France pour élever nos enfants et vivre plus tranquillement qu’en Asie. La vie là bas étant plutôt stressante, la sécurité plutôt faible.

L’arrivée en France avec des revenus d’Asie m’a fait découvrir deux choses : Les impôts français m’ont adoré et tellement chargé que ma barque a coulé et d’autre part les banques m’ont fermé leurs portes. Gros étonnement !  J’ai découvert, naïf que j’étais, l’incroyable progression des impôts suivant vos revenus étrangers plus la CSG, RDS, etc.. Bref mes revenus étrangers diminuant et mes impôts augmentant avec une année de retard, je me suis retrouvé dans l’incapacité de payer en temps et en heure des impôts avec bien plus de 5 chiffres. L’efficacité du fisc s’est révélé avec immédiatement des AdT donc des frais et une image bancaire détruite. Donc une dette au fisc.

L’âge aidant, la provenance d’Asie de mes revenus (je n’avais pas un CDI français, n’étant pas fonctionnaire, alors bonsoir!), les banques ont de suite fermé la discussion. Aucun prêt possible. Nous voulions de plus restaurer et travailler dans une maison dans les Pyrénées. 2 ans pour obtenir un permis de construire ! Tant de normes, de décideurs !

Notre constat du retour en France

Bref quelques années après notre arrivée, nous étions endettés, sans plus aucune possibilité de redémarrer. Pour nous, après l’Asie, où tout est toujours possible si on veut construire, c’était une terrible douche froide. Et une expérience des trois maux actuels de la France : Impôts trop lourds (toutes taxes confondues), banques trop frileuses, normes et administration trop complexes. Une totale aberration ! J’ai ma responsabilité bien sûr, trop pressé de développer, pas assez “écureuil”, pas assez prévoyant, ni calculateur. Cela ne pardonne pas en France d’être entrepreneur dans l’âme.

Notez bien que si nous étions venu directement au Portugal, tout aurait été très différent. Pas d’impôts sur mes revenus d’Asie, grand accueil des banques, peu de normes et contraintes. Revenir en France a été une grande erreur. Et sachez bien que c’est difficile à dire en tant que français aimant tant son pays, sa culture profonde, ses régions, etc.. Donc nous avons pris la décision de partir de France.

Nous ne voulions pas particulièrement payer moins d’impôts mais au moins pouvoir développer et travailler.

Qu’ai je découvert au Portugal ?

Tout simplement l’inverse. L‘accueil des banques et la légèreté des formalités administratives, des normes sont au Portugal un réel paradis!

Pour les impôts, cela aurait pu être mieux mais, très mal conseillé et aidé par des avocats chers et nuls, nous n’avons pas eu le Statut RNH. Ce n’était pas le but recherché puisque je voulais d’abord développer et travailler ici. Mais c’est dommage pour une fois que des services fiscaux font un cadeau. Donc attention le RNH peut être mal demandé et refusé et ensuite c’est trop tard. Et les impôts normaux portugais ne sont pas légers sur les salaires, les revenus taxables. C’est même plus lourd encore. Etre retraité au Portugal avec le statut RNH est un vrai bonus par contre.

Sachez aussi que l’Europe fiscale existe et que les impôts nationaux se soutiennent bien. Donc les services fiscaux portugais savent exiger et percevoir les impôts français au besoin. Et réciproquement. L’Europe est une prison fiscale bien plus qu’une maison sécurisante.

Par contre pour l’accueil des banques et la facilité à entreprendre c’est le paradis.

Ici, on ouvre les portes, on aide, on peut avoir des crédits immobiliers jusqu’à 70 ans et sur 10 ans, financer jusqu’à 90% d’une maison, etc.. L’accueil est parfait, rapide, efficace. Que ce soit pour les retraités qui sont VIP ici ou les entrepreneurs plus jeunes que les banques et les mairies “chouchoutent” sans limites. Ici on veut des emplois mais aussi simplement des habitants.

N’oubliez pas que le Portugal actuel manque de 25 000 bébés par an et perd 20 000 jeunes travailleurs qui vont chercher de meilleurs salaires ailleurs. C’est beaucoup ! Pour un pays de 10 millions d’habitants, diminuer de 50 000 personnes par an c’est dramatique. Donc vous êtes toujours les bienvenus et l’accueil est évidement intelligent, moins d’impôts, moins de formalités.

Cette image paradisiaque n’est pas au Portugal bien sûr mais elle symbolise l’attitude des banques ici et la paix. Ici on vit sereinement !

Comment cela évolue ?

En un mot : mal ! La France éternue actuellement mais ce n’est que le sommet de l’iceberg. Il n’y a aucune chance pour que l’écart entre ces deux pays se réduise, aucune chance pour que la France devienne rapidement plus facile à vivre. Pourquoi ?

La très grande différence réside dans la fracture sociale en France qui n’existe pas au Portugal. Ici il y a des tensions, des grèves, des réclamations pour de meilleurs salaires. C’est la base des revendications actuelles. Il y a en ce moment des grèves dans les prisons, grève des trains. Mais il n’y a pas de guerre sociale entre le peuple portugais et une élite portugaise. Il y a un peuple portugais plutôt bien représenté par ses politiciens et dont le Président Marcelo est la figure de proue très aimée. Et il le mérite bien d’ailleurs ! Cela ne peut pas être plus opposé de l’état actuel français.

En France, il y a eu l’accaparement par une petite élite essentiellement parisienne de la gouvernance de la France. Il y a une immense coupure qui n’existe pas au Portugal :” Le Paris bobo-écolo des jeunes cadres branchés profite de la mondialisation. Son intérêt bien compris s’oppose à celui des départements éloignés, des zones d’emploi menacé et précaire, des petites villes, de la France des gilets jaunes. Paris s’est enrichi, le moindre appartement acheté il y a trente ou quarante ans a vu sa valeur multipliée par un coefficient bien supérieur à l’inflation correspondante.

En face, La famille de province qui vit dans son lotissement, dont l’emploi est vulnérable au gré des fusions, des rachats ou des faillites, qui dépend de sa voiture pour toute sa vie quotidienne et qui travaille dur ne peut comprendre ces urbains qui ne connaissent rien de la vie contraignante des zones rurales. Là-bas, les renards égorgent encore les poules, les corbeaux sont toujours nuisibles, les souris y bouffent les fils électriques, les activistes vegans seraient des Martiens qui pourraient y connaître de graves ennuis. Les réactions des vacanciers, qui ne supportent pas le son des cloches ou le chant du coq, exaspèrent et ne font plus sourire. Les radars sont devenus des cibles.

Tout oppose ces deux France-là, comme les deux France de 1871. Nul ne sait comment se terminera cet antagonisme.” Lire ici l’article. Cela c’est toujours produit dans l’histoire de tous les pays, ceux qui prennent le pouvoir, d’où qu’ils viennent, détournent les lois et taxes à leur avantage. Et toujours il y a un moment où ça craque.

Et cette élite gouverne depuis 40 ans en subventionnant à tout va pour fidéliser voire infantiliser des électeurs tout en prélevant de plus en plus sur la base populaire. Je le savais vaguement mais je n’en voyais pas l’immense poids avant de lire davantage.

Hors TVA, la pression fiscale sur les ménages a augmenté de plus de 65 milliards depuis 2009. Plus de 90 milliards d’impôts en plus sur les ménages avec la TVA depuis 2009. 

Voila par exemple un article très sérieux, écrit d’ailleurs par un ancien énarque, qui révèle bien l’incroyable ponction fiscale. Et il ne parle que de l’explosion des impôts sur les ménages depuis 2009  Lire l’article ici. 

Le poids des taxes et impôts

On peut aussi compter les taxes : Lire ici  Et donc comprendre combien il est difficile d’entreprendre, de payer ces charges et de rester dans la légalité. Avec bien sûr beaucoup d’inégalité : “Nul besoin d’une intelligence supérieure pour comprendre  les raisons fiscales de cette révolte populaire : jamais sous la Ve République, jamais, de tels cadeaux n’avaient été faits à une si infime partie de la population.” Lire ici.

Au total, ça ne va pas se résoudre en un jour. Quelle que soit l’évolution, remplacer une élite qui a pris tout le pouvoir en faisant payer les autres ou même simplement diminuer son pouvoir, cela ne va pas se faire sans douleur. Il semble même que la tension monte jusqu’à commencer à militariser la défense des institutions, des cercles actuels du pouvoir  Lire ici .  Pas vraiment sympa, non?

Il est probable que les mouvements actuels se calmeront (ou seront calmés de force) mais leur poids économique va durer. Un pays qui n’est pas en paix ne se développe pas. Et il y a d’autres nuages noirs qui s’approchent dont les dettes mondiales, la chute des bourses, le Brexit et l’Italie, les mouvements migratoires, le relèvement dans un ou deux ans du coût du pétrole, etc…. Un pays en paix pourra sans doute gérer ces chocs, un pays très divisé va souffrir.

Et donc les français vont souffrir. Probablement avec plus d’insécurité, de violence, de vols, peut être même avec de nouveaux blocages de plus en plus forts.

Le principal problème qui peut vous impacter c’est la baisse du marché immobilier. C’est le cas en Province et cela risque d’être le cas même à Paris. Votre principal risque c’est de ne pas pouvoir vendre bien en France alors même que les prix de l’immobilier montent au Portugal. Sécurité oblige !

Alors, partir de France ?

Mon opinion très personnelle mais nourrie de mon expérience (mais peut on avoir une opinion sans la rattacher à son expérience?) est la suivante : Le Portugal va rester longtemps un pays calme et en sécurité, la France va s’enfoncer durablement dans des crises violentes. Et je le regrette profondément.

Donc partir de France, rester en France ? Cela reste très personnel mais les prochaines années ne seront pas calmes en France. C’est votre décision et analyse qui compte, votre famille aussi. Mais si vous voulez partir, dépêchez vous de vendre quand c’est possible à un bon prix et d’acheter dans un pays en paix encore peu cher. Au soleil aussi ! Lire cet article paru bien avant le choc des Gilets jaunes. Il y aura un impact évidemment.

Changer de pays demande du temps

Mais il y a un élément dont je tiens à vous faire part, c’est que partir de France demande du temps. Là aussi c’est mon expérience.

Il faut au moins un ou deux ans pour changer de pays. Nous avons mis 3 ans ! Il y a les voyages préparatoires, la vente éventuelle d’une maison, l’achat et le choix d’une autre maison, les formalités, le déménagement, etc.. Il y a aussi l’adaptation au pays, la constitution d’un nouveau réseau d’amis, le transfert des retraites, de la sécurité sociale, voire la création de son entreprise, etc..

Partir de France est une décision. Réaliser ce choix demande des efforts sur au moins 2 ans. Donc à ne pas faire dans l’urgence. Peut être faut il y penser et prévoir cela comme un plan B ? Maintenant !

 

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !