+351 936 049 996

Exceptionnellement un petit article sur un point difficile à traiter vu les imprécisions sur les impôts à la source en France l’année prochaine 2019.

Une belle occasion pour les retraités de 2018

J’ai trouvé un article très intéressant, voire très important sur Boursorama, lire ici . Je vous le résume ci dessous. Il y a aussi l’article de “Notre temps ” lire ici .

Il serait très intéressant de s’expatrier CETTE ANNEE 2018 pour ceux qui partent à la retraite cette année 2018. Avant le prélèvement à la source en 2019.

2018 sera une année fiscale blanche, plus intéressante pour les retraités qui partent s’installer à l’étranger” !! Diable très intéressant !

Pourquoi ?

Les impôts à la source

Avec les impôts à la source, l’impôt sera calculé sur nos revenus de l’année en cours, au lieu d’être assis ceux de l’année précédente, comme c’est le cas aujourd’hui. En 2019, l’impôt sera donc calculé sur nos revenus de 2019 et pas sur ceux de 2018.

En pratique, pour éviter une double imposition l’année de la réforme avec les impôts à la source, chaque contribuable se verra attribuer un crédit d’impôt spécifique qui “effacera” l’impôt sur ses revenus de 2018.

Pour la plupart des Français, cette “année blanche”, ne sera qu’un mirage. En effet, si leurs revenus sont stables ils s’acquitteront peu ou prou d’un impôt identique chaque année.

Seuls les revenus qui sont susceptibles d’être “recueillis annuellement”, autrement dit les revenus courants, donneront droit au crédit d’impôt spécifique, explique David Kersalé fiscaliste aux Éditions Francis Lefebvre. Les primes de départ en retraite versées en 2018, étant des revenus exceptionnels, elles seront quand même soumises à l’impôt en 2019″.

Pour éviter une hausse brutale de sa facture fiscale, “un nouveau retraité peut demander à étaler sa prime sur l’année de versement et sur les trois années suivantes, voire à bénéficier du régime du quotient” conseille maître Christiane Richard, avocate fiscaliste. La prime mise à part, il existe néanmoins une opportunité liée à l’année blanche.

Les seuls “gagnants” de l’année blanche seront les contribuables percevant plus de revenus en 2018 qu’en 2019. Donc les retraités en 2018 !!

Plus l’écart entre votre salaire de 2018 et votre future retraite est important, plus vous économiserez de l’impôt. Les cadres sont donc les plus concernés. Deuxième critère: la date de votre départ. Plus elle s’approche de la fin de l’année 2018, voire début 2019, plus vous accentuez la différence de revenu entre les deux années.

Lire aussi l’article “Les Echos” :  “Plus l’écart entre vos revenus de 2018 et votre future retraite sera important, plus vous économiserez d’impôt. D’ailleurs, si vous choisissez de partir à la retraite en 2018, vous aurez intérêt le faire le plus tard possible – le 1er janvier 2019, pour accentuer au maximum la différence de revenu entre les deux années.”

«  Il y a un effet d’aubaine à partir en retraite en 2018 plutôt qu’en 2019, confirme Richard Chalier, associé chez Fidroit. Celui-ci ne tient pas spécifiquement au fait de partir à la retraite, mais concerne en réalité tous les contribuables dont les revenus courants chuteront en 2019 par rapport à ceux qu’ils auront perçus en 2018.  »

Notez aussi quelques problèmes : À partir du 1er janvier 2019, les pensions complémentaires des nouveaux retraités nés après 1956 pourront être minorées de 10% pendant trois ans. Serez-vous est concerné? Lire  ici  Je ne détaille pas c’est un peu complexe et particulier.

S’expatrier entre fin 2018 et fin 2019

Avant la réforme, les Français qui s’expatriaient payaient deux fois leurs impôts l’année de leur départ. Ils étaient imposables en France au titre des revenus de l’année passée, mais aussi dans leur pays d’accueil au titre de l’année en cours. Ce décalage tenait à l’archaïsme du calendrier fiscal français par rapport à ses voisins, rappelle Capital.

La plupart des autres pays pratiquent déjà le prélèvement à la source. L’adaptation du fisc français aux impôts à la source change la donne pour les retraités qui s’expatrieront entre fin 2018 et fin 2019. Ils seront dispensés d’une double imposition, c’est-à-dire qu’ils n’auront pas d’impôts à payer en France sur leurs pensions de retraite de 2018.

Conventions fiscales et statuts spécifiques

Le voyage vaut le détour pour les seniors qui s’installent dans un pays qui aurait signé une convention fiscale avec la France. Dans ces circonstances, leurs pensions versées en 2019 ne seront pas imposables dans l’hexagone. En revanche, elles le seront dans leur pays d’accueil. Notez que ce système ne s’applique pas aux pensions du régime de la fonction publique.

L’effet d’aubaine n’est pas négligeable pour ceux qui choisissent un pays au niveau d’imposition moins élevé qu’en France. Sans compter les pays qui proposent des statuts spécifiques et attractifs pour les retraités ! A

Et bien sûr, au Portugal  les Français à la retraite bénéficient pendant 10 ans d’une exonération d’impôt sur les revenus de leur pension.

En clair cela signifie pas d’imposition sur vos retraites versées en 2018 en France et au Portugal pas d’impôts sur vos retraites versées en 2019 (plus 9 années de plus).

Alors pensez vite à la retraite au Portugal car cela se prépare  longuement, demain il sera trop tard. 2019 est bientôt là.

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !