Quelle maison fabuleuse et à prix de rêve pourriez-vous vous offrir au Portugal ?

Le Portugal secret
5 (100%) 4 vote[s]

Le Portugal : L’Algarve OK, tout le monde connait, Lisbonne et Porto OK, tout le monde y va. Et puis il y a les plages, le surf, etc.. Mais il y a aussi un Portugal secret à l’intérieur du pays. Un Portugal oublié, perdu pour différentes raisons.

Le Centre et le Nord sont un peu montagneux, pas beaucoup avec une moyenne de 400 m mais avec des vallées qui sont des coupures profondes. Avant la création des voies rapides et des autoroutes lorsque le Portugal est entré dans l’Europe, ces régions étaient très enclavées et bien difficiles d’accès. Avant la modernité, il y avait pourtant beaucoup plus d’habitants. Dans notre village il y avait une école avec au moins 30 ou 40 enfants. Actuellement il n’y a plus d’école et très peu d’enfants. Il n’y a plus de travail non plus.

 

L’agriculture ancienne dans cette campagne

Ici il n’y a pas de grandes étendues plates, les collines sont pierreuses et ingrates. Alors autrefois, les portugais du centre ont mis en valeur toutes les petites vallées, les vallons, les creux. Ils ont construits des murs, des barrages pour retenir la terre et l’eau. On appelle ça en France, dans le Sud qui a les mêmes conditions, des restanques. Voir ici. ou ici aussi

Voila des images en France.

 

Ici il y a surtout de vrais barrages en murs de pierres dans les vallons. Un énorme travail, très bien fait, très solide.

Très haute et belle restanque, un vrai barrage de vallée

et ainsi tout le long du vallon, il y a de petits champs allongés entre leurs murs de pierres. Chaque m2 est utilisé dés lors qu’il peut retenir la terre. C’est un immense travail qui a été fait autrefois, à la main bien sûr.

Nous allons faire ensemble une petite promenade dans un coin oublié de notre village, une petite vallée qui sombre dans l’oubli. Une exploration avec les enfants un Dimanche de Janvier, plein de soleil.

Ma vallée perdue

Les champs en haut sont encore utilisés, plus en bas l’oubli commence. Les ronces envahissent tout et la vallée devient secrète.

Les oliviers sont partout autour et par contre eux sont toujours récoltés. Ce sont des arbres anciens, jamais traités, jamais arrosés, quasi sauvages. Leur huile d’olive est merveilleuse. Un trésor caché comme tous les trésors.

 

Oliviers sauvages

La rivière oubliée

 

Le fond de la vallée donne sur un vrai mur. Tout envahie de ronces nous n’avons vu que sur “Google Maps” qu’il y avait une rivière qui se heurtait à ce mur et faisait une boucle surprenante. Le tout perdu, caché, oublié. Plus personne n’y va, c’est le paradis de la faune sauvage, des sangliers.

Avec les enfants, exploration, on passe les ronces ! Coupées à la serpette !

Les ronces infranchissables ou presque

Et on découvre la rivière oubliée.

La rivière cachée

 

 

Le fond de la vallée

Les hommes ont beaucoup travaillé ici

Partout des murs, des cabanes en ruine, des petits champs. Ici on a beaucoup travaillé une nature un peu difficile mais très belle. Tout est quasiment abandonné, aucun intérêt économique de nos jours.

cabane en ruine

ancienne noria

 

Seuls restent les Eucalyptus, les grands arbres qui feront de la pâte à papier ! Mais ils poussent tout seuls, sont souvent coupés très jeunes, ne créent pas de travail. C’est le monde moderne, concurentiel qui laisse des parties entières du pays sombrer dans l’oubli. Et redevenir sauvages.

 

Forêt

Et là haut en remontant de la vallée, c’est déjà le printemps ! En Janvier !