+351 936 049 996
Qui sont ces français au Portugal ?
5 (100%) 2 votes

Chez nous, à Casa Vergao, nous recevons beaucoup de français (ou francophones avec les belges, suisses, canadiens, etc..). Nous pouvons maintenant décrire un peu mieux ces personnes qui viennent tous s’installer au Portugal. Car il y a des questions intéressantes et peut être importantes : Qui sont ces français au Portugal ? Combien viennent réellement s’installer ? Pourquoi viennent ils? Que cherchent ils ? Et peut être, que fuient ils ?

Y a t’il beaucoup de français qui viennent s’installer au Portugal ?

Nous ne sommes évidement pas exhaustifs, nous ne voyons passer qu’une très faible partie des personnes qui s’installent. Mais notre trafic Internet, les emails et commentaires sont éloquents. Il y a réellement beaucoup de monde qui rêve de partir, beaucoup de monde qui se renseigne et écrit, qui vient voir la réalité de l’expatriation portugaise. Et finalement un grand nombre de français qui s’installent ici. Et d’autre nationalités bien sûr : Italiens, Anglais, Brésiliens, Américains même, etc.. On parle très sérieusement de 16 000 français par an et ce chiffre est d’au moins 2017, voire 2016. On parle de 60 000 français déjà installés. Là aussi il s’agit d’un chiffre ancien.

Que signifie beaucoup pour nous ? En terme de trafic, sur le site Casa Vergao c’est au minimum 300 visiteurs par jour et souvent jusqu’à 1000 ! En forte augmentation. On peut donc bien dire avec certitude qu’il y a un intérêt soutenu pour se renseigner et essayer de concrétiser ses rêves d’immigration.

En terme de visites chez nous, nous avons pratiquement maintenant des visiteurs en permanence. Et souvent des semaines bien pleines.

Bref, il y a un flux établi, important, en croissance forte de français et francophones qui veulent s’installer ailleurs qu’en France.Et donc beaucoup de français au Portugal, en installation ou déjà bien installés.

Qui sont ils ?

Même si nous ne voyons qu’une frange des nombreux francophones qui viennent au Portugal, nous passons suffisamment de temps ensemble pour bien connaître cet échantillon. Et notre conclusion maintenant sur quelques centaines de personnes : Les français au Portugal sont de toutes provenances sociales et pour l’instant en grande partie des retraités.

Donc de de toutes provenances sociales. Vraiment ! Il y a des gens très modestes, voire seuls et avec peu de moyens. Des couples en camping car, des couples aux retraites moyennes et des personnes et couples avec beaucoup plus de moyens. Les achats de maison sont très variés de 100 K€ à plus de 600 K€. Nous ne voyons pas chez nous des personnes nettement plus riches qui peuvent se payer des avocats spécialisés et chers. Parfois pour les mêmes services que chez nous mais pas seulement. Car les fortunes demandent des aménagements fiscaux complexes qui ne sont pas de notre ressort.

Cette nette majorité de retraités s’explique par la liberté qu’apporte la retraite, par les revenus constants, sûrs et quel que soit la place de la retraite, par l’exemption fiscale offerte par le Portugal. Mais nous avons de plus en plus de personnes et couples plus jeunes, de familles qui viennent créer ou re-créer une entreprise au Portugal. Ou même y chercher un travail.

Les retraités ont de 60 ans à 75 ans, les personnes plus jeunes dans les 30 à 40 ans.

Combien viennent réellement s’installer au Portugal ?

Une très grande majorité des retraités ou familles vendent tout en France, maisons diverses et patrimoines, pour ré-investir ici. Ce sont des départs de France pour le moins définitifs.

Nous ne suivons pas tout le monde mais des nouvelles reçues, des contacts qui restent bien établis et également par l’agence bancaire qui travaille avec nous, beaucoup s’installent vraiment et achètent des maisons. J’estime que 70-80 % des personnes qui viennent chez nous sont devenus des français au Portugal.

Pourquoi viennent ils ?

C’est bien la question principale. Pourquoi ? Que cherchent ils? Que fuient ils ? Car il y a les deux forces en même temps.

Une force d’attraction du Portugal et une force de répulsion de la France (et Belgique, etc..).

Ils cherchent d’abord la sécurité, la paix sociale, quotidienne. Puis des taxes et des formalités plus légères, un coût de la vie courante plus économique, un accueil des portugais et des relations quotidiennes plus chaleureuses, une météo plus ensoleillée, un investissement immobilier plus facile, moins cher, ..

Certes l’exemption fiscale dite RNH les attire mais pour un assez grand nombre ce n’est pas le plus déterminant car leurs impôts sur la retraite ne sont pas en France si lourds. L’exemption de la CSG par contre les intéresse même si ce sont de petites sommes car elles sont mensuelles et le ressenti des dernières augmentation est très négatif. Disons que le RNH est la cerise sur le gâteau, parfois le déclencheur du mouvement mais pas la cause réelle.

La vraie cause c’est la France d’aujourd’hui. N’oublions pas que les retraités, comme moi même bien sûr, ont connu une autre France. Plus dynamique, plus tranquille, optimiste avec d’autres hommes politiques (bon, il y a longtemps). Quand nos visiteurs arrivent à la maison il y a des discussions presque violentes, des éclats de colère sur les évolutions actuelles, sur les stupidités politiques de notre “élite parisienne” et surtout sur l’état catastrophique des relations sociales.

Le Portugal est attirant à juste titre mais si la France n’était pas devenu un tel repoussoir, il n’y aurait qu’un très faible flux de français à faire ce grand saut d’expatriation. Même avec le RNH.

En exagérant un peu, il y a plus de l’exil dans ce mouvement qu’une recherche d’avantages dorés. Ce ne sont pas des “enfants gâtés” qui recherchent plus et plus encore de plaisirs hédonistes mais ce sont des personnes éveillées qui choisissent de s’éloigner d’un pays à la dérive.

Pourquoi ces français au Portugal sont un signe important ?

Certains médias sous estiment ce flux, d’autres sont plus médisants en qualifiant des français au Portugal de profiteurs d’un système de retraite et fiscal trop généreux. C’est stupide et c’est regarder du mauvais coté.

Ces français au Portugal sont peut être bien “les canaris de la mine”. Vous savez ces petits oiseaux utilisés pour détecter avant tout le monde le grisou dans les mines. Un indicateur vivant d’une pollution grave. Ces français migrent, abandonnent un pays, s’exilent volontairement parce que ça sent trop mauvais en France. Et surtout parce qu’ils ne ressentent aucun espoir que ça puisse s’arranger. Aucun signe ne vient montrer que les problèmes d’insécurité et de taxes extrêmes puissent être pris au sérieux, traités, corrigés. Bien au contraire !

Ils partent même si changer de pays est difficile. Ils partent parce que les conditions ici sont celles de la France d’autrefois. Parce que le système politique, les classes sociales, le peuple portugais est calme, raisonnable, éduqué, stable, en paix. Ils viennent retrouver ce qu’ils ont connu autrefois et qui reste ici vivant, actuel. Un pays qui n’a pas été divisé, un pays qui garde sa culture et la partage du haut en bas de l’échelle sociale.

Les retraités viennent ici parce qu’ils peuvent, de par leur expérience, comparer et ressentir fortement la dégradation immense de leur pays natal. Beaucoup d’autres plus jeunes, sans expériences ni comparaisons possibles, sont comme ces grenouilles qui ne sentent pas l’eau chauffer et qui ne s’en sortiront pas lorsque ça l’eau sera trop chaude. Ce flux important de personnes pleines d’expériences, qui malgré leur âge s’expatrient, devrait vraiment faire réfléchir !

Pourquoi ces français sont une grande richesse pour le Portugal ?

Certes la simple analyse économique démontre que ces personnes avec des retraites “riches” (pour le niveau portugais) sont une source économique très intéressante pour le pays. Même sans impôts sur les revenus de la retraite, ils achètent, consomment, font construire, dépensent localement. Et l’on voit que finalement trop taxer ne sert à rien et que même à 0 impôts, l’état portugais est largement gagnant.

Mais il y a plus encore. Ces personnes sont des exceptions. Elles ont de l’expérience et du caractère, un dynamisme que l’âge n’a pas émoussé. Ces français (belges, suisses, parfois, canadiens,..) ne sont pas d’accord avec l’évolution de leur pays. Loin de se contenter de maugréer, de râler, de “parlotter”, elles agissent et partent. C’est tout simplement une élite agissante !

Nous avons des repas, des réunions exceptionnelles avec ces personnes exceptionnelles. Un nombre important de ces partants ont vécu bien des difficultés, des décès, des maladies même graves, des cailloux dans leur vie. Pourtant changer de pays est un immense pas, changer d’habitudes, s’éloigner même des enfants et petits enfants. Quel que soit leur âge, ces personnes ne sont pas d’accord, alors elles agissent, elles partent ! C’est de plus en plus rare et ce sont eux les français courageux.

De plus ce sont probablement des français prévoyants. Parce que si les problèmes actuels en France ne s’arrangent pas (et comment serait ce possible ?), si même ils s’aggravent, quelle sera la vie quotidienne ? Il faut au moins un ou deux ans pour changer de pays, depuis la préparation jusqu’à l’établissement au Portugal. Cela ne se fait pas, cela ne se fera pas dans l’urgence !

 

 

 

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !