+351 936 049 996
Venir avec sa voiture au Portugal
5 (100%) 1 vote

Venir avec sa voiture au Portugal peut poser des difficultés. Il y a deux cas bien différents : Venir en touriste peu de temps ou s’établir résident au Portugal. Le premier cas est simple mais il faut vérifier divers points et s’informer pour les péages. Le deuxième point qui signifie “immatriculer sa voiture au Portugal”, est beaucoup plus compliqué. Nous allons développer les deux cas.

Venir avec sa voiture au Portugal en vacances

Dans ce cas des visiteurs temporaires, nous classons ceux qui viennent simplement en vacances et ceux qui viennent plus longtemps avant de s’installer en repérage. Mais jamais plus de quelques mois. Le temps passé au Portugal est en effet le grand paramètre à considérer. Pourquoi ?

Votre véhicule est assuré en France (ou autre pays bien sûr) et pour un usage local en France. Des voyages sont autorisés et assurés avec d’ailleurs la carte verte qui couvre les pays d’Europe. Mais ces déplacements à l’étranger doivent être limités. Normalement un contrat classique accepte 3 mois de voyage hors de France, parfois 6 mois. Votre assurance voiture n’est pas du tout prévue pour une résidence permanente ou même un séjour de grande durée hors du périmètre déclaré pour votre assurance. Vous risquez, si vous restez trop longtemps à l’étranger sans prévenir votre assurance, de ne plus être réellement assuré. Sur le moment vous ne remarquerez rien puisque votre assurance ne peux pas le savoir. Mais si vous avez un accident d’une certaine gravité avec une enquête de votre assureur, il choisira de se dégager de toute responsabilité et donc ne vous couvrira pas. C’est très grave car cela se produira dans les situations les plus dramatiques et chères pour vous bien sûr.

Premier cas : voyage de courte durée au Portugal

Dans ce premier cas de séjour bref, moins de quelques mois, vous êtes assuré normalement. Au besoin vérifiez avec votre assureur combien de temps vous pouvez rester hors de France sans revenir.

Notez bien les numéros à appeler si vous tombez en panne, votre assureur va vous aider par téléphone à prendre en charge votre véhicule où que vous soyez. Normalement cela marche bien même s’il faut attendre parfois longtemps un dépannage local.

Au Portugal, ce sont les péages électroniques qui posent un petit problème aux nouveaux visiteurs en voiture. Car si certaines autoroutes sont comme ailleurs avec ticket d’entrée et paiement en sortie, d’autres ne sont équipées que de péages électroniques. Sans tickets, sans barrières, sans paiement directs et cela déconcerte beaucoup de nos visiteurs. Lesquels sont bien souvent et sans le savoir en infraction.

Péages au Portugal

Sur ces autoroutes, vous ne trouverez pas de barrière ou poste de péage mais des portiques automatiques au dessus de la route. Ils comportent des caméras et des détecteurs qui reconnaissent les plaques d’immatriculation ou les badges Via Verde. Ces autoroutes sont indiquées par un panneau « Electronic toll only- Portagem electronica »  au début de chaque tronçon d’autoroute, aux péage, ainsi qu’aux bretelles d’accès.

Attention car si vous y roulez sans être en règle, vous risquez en cas de contrôle (rare) des amendes. Celles-ci correspondent à 10 fois le montant du péage avec un minimum de 25 €. Rappelez vous que les plaques d’immatriculations sont filmées par des caméras alors ne jouez pas avec le feu.

Il y a divers moyens de payer suivant que vous passez peu de temps au Portugal ou que vous y restez et êtes résident. Nous ne décrirons que le plus simple : A l’entrée dans le pays

Solutions simples pour payer les péages électroniques

Si vous rentrez par les principales autoroutes, il y a quelques kilomètres après la frontière des emplacements bien signalés.

Des bornes de paiement permettent de s’abonner, sans sortir du véhicule, à EasyToll. Les plaques d’immatriculation du véhicule sont reconnues par les caméras et détecteurs des portiques électroniques. Vos passages sont alors détectés et les péages payés avec votre carte bancaire. Cette formule, assez simple pour les voyageurs, est valable 1 mois et permet de payer les autoroutes à péage électronique avec un débit automatique de la carte de crédit.

Pour ceux qui ne voient pas ces emplacements pour s’inscrire, les touristes et étrangers peuvent faire l’acquisition d’un boîtier de télépéage Via Verde provisoire, valable pendant 90 jours. Le boîtier est relié à une carte de crédit. Il faut laisser une caution de 27,50 € pour le boîtier électronique que vous devrez fixer derrière le pare-brise afin que les portiques vous reconnaissent. À cela s’ajoutent 6 € de frais de location pour la première semaine puis 1,50 € pour les semaines suivantes. Ce boîtier est assez facile à trouver et il est disponible dans les stations-service, dans les boutiques du système de télépéage Via Verde ou encore à des distributeurs automatiques à la frontière espagnole.

Immatriculer sa voiture au Portugal

Ceci est le deuxième cas, vous venez avec votre voiture au Portugal mais pour vous y installer. Plus ou moins définitivement mais au moins pour des années. Comme dit plus haut pour les assurances, vous ne pouvez maintenir la fiction d’être assuré en France. Vous risquez trop de ne plus être couvert par votre assurance française. Seule solution, immatriculer sa voiture au Portugal.

Et là, c’est le parcours du combattant. Le Portugal pour protéger son marché et en dépit des avertissements et remontrances européennes taxe les véhicules importés. Et taxe très lourd. Je pense que ces taxes ont été inventées plus contre les portugais eux mêmes qui reviennent au pays en nombre chaque année et qui auraient importé sans cesse d’énormes quantités de voitures, plus que contre les nouveaux arrivants retraités.

Comment ne pas payer l’IMV ?

Mais il existe une possibilité de ne pas payer ces taxes dites IMV. Simplement c’est compliqué. Pour résumer parce que c’est loin d’être simple il faut d’abord respecter des limites de temps.

  1. Il faut immatriculer sa voiture au Portugal dans l’année (anciennement dans les 6 mois) suivant l’obtention de votre certificat de résidence. Ceci est normalement la loi mais parfois ils considèrent la date de départ du pays d’origine ce qui n’est pas pareil et qui est fixée par n’importe quel document que vous produisez. Et au lieu d’un an, certains fonctionnaires restent à l’ancienne limite de 6 mois. Ce flou est très désagréable et bien souvent le cas au Portugal. Pour être sûr il faudrait tout faire dans les 6 mois du départ de France, date étayée par une attestation de votre Mairie en France.
  2. Vous devez posséder votre véhicule depuis plus de 6 mois avant cette date de départ de France.

Bref il y a des limites et du flou suivant les Douanes qui font les formalités. Prévoyez plutôt bien dans les clous, faites les formalités plus tôt que trop tard. Et n’achetez pas une voiture JUSTE avant de partir de France , même si c’est moins cher évidemment. Le pauvre qui ferait ça, sera incapable d’immatriculer sa voiture au Portugal.

Démarches à faire

  1. Le nouveau résident ira à l’IMT le plus proche de son domicile, « Institut de la Mobilité et des Transports » pour obtenir une version portugaise de sa carte grise. Donc pour demander à immatriculer sa voiture au Portugal.
  2. Puis il ira à un Centre technique agréé pour un contrôle technique approfondi. Tous les centres techniques ne le font pas. Il faut pouvoir dire où se trouve le N° du moteur et donc parfois le demander à la marque du véhicule. Nous n’avons pas eu besoin du Certificat Européen de Conformité COC ! Mais il est demandé normalement.
  3. Puis notre résident très patient ira à la douane la plus proche. Il est théoriquement possible de déclarer en ligne à partir du Portail des Finanças mais c’est difficile à comprendre. On ne peut le faire seul.
  4. Enfin il retournera à l’IMT pour avoir son immatriculation définitive. Il aura réussi enfin à immatriculer sa voiture au Portugal. Vraiment bravo !

Beaucoup sous traitent à quelqu’un, cela coûte de 500 à 600 euros au moins et la réussite n’est jamais sûre. C’est le difficile chemin pour immatriculer sa voiture au Portugal. Au fait une seule voiture par personne et une seule fois en arrivant. De plus interdiction de revendre pendant 5 ans sauf à payer au prorata la fameuse et énorme taxe IMV. Donc vous serez bloqué pendant 5 ans avec le même véhicule.

Il y a pire encore si vous voulez immatriculer donc importer un camping car, une moto, etc.. Ce qui pose problème c’est le contrôle technique avec les normes mal définies du véhicule. Une de nos clientes est pour l’instant refusée pour des vitres arrières du camping car teintées. Ce qui ne tient pas debout bien sûr mais comment obtenir raison ?

Conclusion

Sauf si vous tenez absolument à garder votre véhicule, et quel que soit son type, de préférence achetez au Portugal et vendez l’ancienne voiture en France. Ce n’est pas économiquement très rentable mais ce sera énormément de temps gagné et de soucis en moins.

Au fait pour payer vos péages vous achèterez un boitier qui synchronisé avec votre compte bancaire vous fera payer tous vos péages, parkings directement par prélèvements. Simple ! Mais tous vos déplacements seront connus et enregistrés.

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !