+351 936 049 996
Sécurité au Portugal – Insécurité en France – Est ce vrai ?
Notez cet article

Vous sentez vous en insécurité en France ? Pourriez vous vous sentir bien plus en sécurité au Portugal? J’écris cet article qui correspond aux réflexions que je me fais en lisant les articles sur la France et en fonction de ce que mes visiteurs me disent. Leur choix de venir s’installer au Portugal est très souvent le choix d’une plus grande sécurité.

Est ce exact ? Est ce que cela va durer ? Pourquoi ?

Y a t’il de l’insécurité en France ?

J’écoute mes visiteurs et une des toutes premières raisons de leur projet d’installation au Portugal est la demande d’un pays plus en sécurité. Avant même la demande de moins payer d’impôts ou de vivre une météo plus clémente. Certains viennent manifestement de régions, de villes avec des violences et agressions, d’autres en ont seulement le sentiment. Mais tous mes visiteurs ne reconnaissent plus leur France calme et paisible. Tous disent ne plus pouvoir faire ce qu’ils faisaient autrefois par peur d’agressions, de vols, etc..

Leurs témoignages sont ils un bon reflet de la réalité ? Alors je lis (sur Internet) l’insécurité en France.

Je vous laisse lire la totalité de cet article jubilatoire mais malheureusement bien consternant aussi. En résumé “Treize années (d’écritures sur ce blog) (..) m’autorisent cependant à remarquer quelques faits saillants.”

  • Le premier, sur lequel je reviens régulièrement, est la nullité de l’action politique (..)
  • Le second, c’est que la situation économique du pays a clairement empiré. (…)
  • Le troisième, c’est que les faits divers s’y font maintenant plus fréquents et plus violents. (..)

La liste des “faits divers”, consternants et bien réels, est longue et la conclusion : ” Ces éléments rassemblés ici ne sont pas issus d’une recherche mesquine et orientée, qui m’aurait poussé à ne sélectionner que certains types de faits divers. Il s’agit bien de ce qu’on retrouve, en haut de page, un peu partout en France, en l’espace de quelques jours seulement. À raison d’un petit dérapage quotidien du vivre ensemble, à raison d’une festivité citoyenne un peu trop vivace tous les deux jours, à raison d’une agression sordide par semaine, on brosse rapidement un tableau d’ensemble d’un sentiment d’insécurité en France particulièrement prenant qui, décidément, n’est pas très bon signe.”

Un autre article : ” Les gangs se livrent, dans de nombreuses villes de France, à tous les trafics. Les règlements de comptes se multiplient. Les caïds font, désormais, la loi dans des quartiers où les valeurs de la République n’ont plus cours.”

Autre article : Grenoble : “Élus et habitants de l’agglomération réclament plus de moyens contre les violences qui gangrènent la région”

Pas la peine d’en rajouter. Si je tape le mot “insécurité en France” dans n’importe quel journal français, j’ai une liste éprouvante d’articles qu’on ne trouvait certainement pas autrefois. Donc oui, il y a une grande insécurité en France et surtout en croissance forte.

Y a t’il une sécurité au Portugal ?

J’ai moins d’articles en français bien sûr mais j’y suis au Portugal, j’y vis tous les jours et pas que dans ma campagne. Ici nous allons très souvent dans les villes, grandes ou plus petites, dans les stations balnéaires, dans les événements culturels.

Dans un article que j’ai écrit récemment, (lire ici) je parlais par exemple de cette grande manifestation du Cheval à Golega. Foule tranquille de plus de 100, 200 000 Personnes (et bien plus les WE), sans heurts, sans agressions, sans stress. Et surtout sans police ! Sans aucune force de l’ordre pour canaliser une éventuelle insécurité. C’est quand même bien une preuve qu’il n’y en a pas ! On se sent en sécurité au Portugal.

Dans nos villes, même à Lisbonne, la banque BCP Millenium n’a PAS DE SAS à l’entrée. Rien, nada ! On pousse la porte de la banque et on rentre. Et pourtant il y a plus de cash qu’en France puisque ici on est quasiment libre de payer, de reprendre ou de déposer du cash. Donc aucune peur des vols ?

Dans toutes les fêtes de village que j’ai vécu, jamais de police. Tout au plus quelques agents au début venant participer plus que contrôler et généralement pas bien longtemps. Pas besoin !

Au centre même le plus touristique de Lisbonne, rien ou presque ! Il y a sûrement quelques voleurs de touristes mais rien de semblable à ce qui se passe à la Tour Eiffel ou ailleurs à Paris. Et pas de mitraillettes sentinelles partout !

Dans nos villages, alors là, rien de rien. On peut laisser ouvert les portes et partir. On vous dira, attention, il y a des gitans qui peuvent passer! Sûrement mais quand ? Une fois tous les 10 ans ? Un peu de chapardage ?

Bref on ne sent jamais un stress, une peur même légère. On se sent en sécurité au Portugal. On oublie même que cela ne peut pas être. Comme autrefois en France.

Il y a sans aucun doute de moins bons quartiers dans les grandes villes, des plus ou moins grands voyous et immigrés de toutes sortes. Je ne suis pas allé partout. Mais les faits divers à la TV sont sans commune mesure avec la France. C’est souvent bénin ou les crimes habituels de la bêtise jalouse, souvent familiale. Comme partout.

Le choc à Lisbonne, c’est d’aller à l’Ambassade de France ou au Consulat. Là ce sont  d’énormes précautions. Sas et fouilles, entrée avec pièce d’identité et seulement sur invitation. Le personnel est très sympa mais l’entrée très, très surveillée. C’est une enclave française ! Quelle différence !

Pourquoi ?

Alors pourquoi ces différences ? Et surtout pourquoi le Portugal s’en sort si bien ? Pourquoi cette sensation bien concrète de sécurité au Portugal ?

Je ne vais pas faire une analyse, même personnelle, de la situation française. Je n’en pense pas moins mais je ne suis pas un expert. Mais j’ai lu récemment un livre, recommandé par “Les Echos” : “Une analyse de la colère populaire“.  Le livre c’est “No Society” de François Guilly qui fait suite de “Fractures françaises”. Livres passionnants je dois dire et qui expliquent bien des choses.

“La thèse est la suivante : les classes moyennes occidentales sont désormais reléguées loin des métropoles, là où se créent la richesse et les emplois. En voie de déclassement, méprisées par les élites (..)” Une des conséquences c’est qu’il n’y a plus de modèle d’intégration, plus de modèle non plus de comportement moral à suivre. Les élites se comportent sans décence dans leurs fiefs et ne sont en aucune façon des modèles, bien au contraire. La masse est déconsidérée, raillée, isolées, perdue. L’intégration des nouveaux arrivants ne peut plus se faire, il n’y a personne à imiter.

La conséquence c’est que tout le monde peut se permettre n’importe quoi, y compris la violence, les agressions, les vols, etc.. Par contre, pas plus de crimes mais bien plus d’incivilité, de petites et grandes violences gratuites et sans craindre les réprobations. De qui ? Personne n’est plus là pour montrer la voie.

Ce que je vois au contraire au Portugal, c’est une société homogène et soudée. Pas de tensions sociales. Il y a des luttes politiques et des réclamations d’un meilleur salaire (il est vraiment faible). Mais la classe moyenne existe et est respectée. Y compris professeurs, policiers, ..Les traditions sont partagées par tous. Y compris la religion catholique et la famille.

Le président Marcello Rebelo de Sousa (voir article ici) est respectable, conservateur sans excès, il est très, très aimé et respecté et donne la mesure d’une morale acceptée. C’est quand même un symbole très fort que ces différences de conduite et donc de respect de ces présidents portugais et français. Personnellement je trouve ce seul point immense et très concret plus encore que symbolique.

Je ne mettrais pas par décence des photos de Macron, le contraste est trop terrible, il me fait même mal. C’est à pleurer !

Je ne suis pas un expert sociologue ou politologue, je ne sais que ce que je vois. Et ici, ce que je vois c’est une société calme, sans tension, sans fracture, sans haine des autres. Et du coup, ce que je vois, c’est une paix sociale. Bref il y a une grande sécurité au Portugal et c’est bien différent de ce qui se passe en France.

Est ce que ça va continuer ?

Si vous me demandez si ça va continuer à s’aggraver en France, j’ai bien peur de vous dire que je le crois et que ça va être bien pire. Avant de s’améliorer ?

François Guilly pense qu’il faudra que l’élite choisisse : « Protéger ou disparaître, rejoindre le mouvement réel de la société ou être emporté dans le chaos qu’elle a créé ». Sans doute mais sans combats, sans désordres, sans violences ? Il semble que certains aient commencé à comprendre. Un ancien de l’élite, mais un peu en dehors, l’a compris. Philippe de Villiers lire : “Philippe de Villiers donne une leçon de populisme“.« Je suis populiste et je ne me soigne pas. » Il explique que « le populisme, c’est le cri des peuples qui ne veulent pas mourir ». C’est dans ce sens que tout peut se rattraper.

Au Portugal il y a un peuple vivant avec des traditions vivantes.

Il y a une autre raison profonde dans ces différences et c’est grave aussi, c’est la différence d’attitudes de ces deux pays  envers la justice et la police. Philippe de Villiers : «l’ État de droit » dont on nous rebat les oreilles, « c’est le fait des juges, de la Cour européenne des droits de l’homme, des commissaires qui pondent des normes qui sont destructrices de notre civilisation ». Il y a divergence, un abime entre la justice et le peuple.

Lire aussi cet article  sur le désespoir, les suicides dans la police. ” Police, gendarmerie et vagues de suicides” Sa conclusion ” Le constat est amer : les dérives en matière de gestion humaine, de dignité, de respect et d’exemplarité continuent dans la police et la gendarmerie. Tous les jours, la presse, les politiciens et la hiérarchie de ces institutions semblent faire assaut d’inventivité pour saboter leur travail pourtant essentiel au bon fonctionnement de l’État régalien. Or, l’Histoire nous a souvent montré qu’un État qui n’assure pas son devoir régalien est destiné à périr dans les affres de mouvements populistes.

Sans forces de l’ordre dignes, sans dignité pour les forces de l’ordre, ce pays est foutu.”

Et au Portugal ? Je vous cite ce qu’un ami, Officier de Police à Lisbonne, m’a raconté : ” Nous sommes soutenu par les juges qui sont toujours de notre coté. Ici, on nous obéit immédiatement et surtout la racaille. On a le droit pour nous et le droit de se faire obéir. Notre autorité n’est jamais discuté ni diminuée, nous ne l’accepterions pas”. Il ajoute ” on a des lieux chauds avec des mauvais mais on tient les rênes et on contrôle sans laisser déraper quoique ce soit”.

Alors ? Alors ça va continuer ! L’insécurité en France va grandir avant un jour peut être, sans doute, un grand changement. La sécurité au Portugal va durer parce que la société ici est remarquablement stable et solide.

A vous de choisir ce que vous voulez vivre !

 

 

Vivre au Portugal en pleine santé vive l'air marin

Vivre au Portugal, pourquoi c'est mieux ?

Inscrivez-vous gratuitement au blog et recevez nos meilleurs conseils pour s’installer au Portugal

Inscription réalisée avec succès ! Bienvenue au Portugal !