Un avis d’expatrié au Portugal, Luis

par | 23 Fév 2023 | Immobilier, Notre expérience

3.5/5 - (29 votes)

Un avis d’expatrié au Portugal, Luis, mon partenaire et collègue pour le Centre Portugal. Et c’est d’autant plus intéressant de comprendre comment lui aussi, comme vous, il a choisi de quitter la France pour le Portugal.

Cet entretien est dans la suite de celui fait avec Filipe, voir et lire ici : « Quelques vérités sur le marché immobilier par Filipe« .

Je rappelle que Filipe travaille un peu plus sur le Nord Portugal et Luis sur le Centre Portugal mais ils travaillent esemble sur certains gros projets.

Bien sûr, il a des racines portugaises mais pas sa femme qui est française. Et ils ont des enfants, des ados qui ont quitté le système éducatif français pour s’insérer dans le cursus portugais. Voyez c’est possible et c’est un beau succès.

Un interview passionnante qui répond à bien des questions.

Quel est ton univers personnel et qu’est ce que tu as fait en France ?

J’ai 43 ans bientôt, je suis né en France, mes parents sont d’origine portugaise, ma femme est française et j’ai 2 garçons de 11 ans et 14 ans. J’ai grandi en France et j’ai passé mes vacances au Portugal jusqu’à l’âge de 22 ans .

Accès au guide pour partir vivre au Portugal

Pour le côté professionnel, j’ai effectué mes études en Seine et Marne dans le domaine du bâtiment. J’ai développé mon expérience professionnelle chez Bouygues Bâtiment, 5 ans chef de chantier et 5 ans en tant que conducteur de travaux. Je suis allé ensuite à Paris pour travailler aux côtés d’un architecte en tant que chargé d’affaires.

Puis j’ai eu envie de progresser seul donc j’ai créé mon entreprise dans la rénovation. J’ai embauché de bons salariés, une structure familiale qui a pleinement fait sa place pendant 12 ans. Mes clients étaient à 90% des professionnels tels que des mairies, des collectivités, des syndics ou encore RTE /EDF.

Je me suis toujours donné à 100% et on peut dire que cela a porté ses fruits.

Alors pourquoi tu as décidé de partir ?

Tu veux dire : « Qu’est ce qui fait qu’on quitte son pays natal comme la France au bout de 40 ans ? »

Un ras le bol ! Métro, boulot, dodo ! J’ai eu une véritable remise en question quand j’ai fait mon retour au Portugal à 39 ans ! Je voulais présenter ce beau pays à mes gosses, clairement c’était un choc ; j’ai eu un déclic, une envie de retour aux sources ! Pourquoi ? La vitamine D, ce soleil, ces grandes fêtes portugaises typiques avec un mélange des cultures, la population souriante d’un rien, la sécurité à tout moment, cette richesse au quotidien du bonheur simple.

Je suis rentré bouleversé et on a établi le projet de partir de manière définitive. Il ne fallait pas partir sur un coup de tête, on a des enfants !

En France, en tant que chef d’entreprise, on te taxe plus que tu ne gagnes ! Tu gagnes, tu paies, tu crèves ! Tu ne dors plus, tu es sans arrêt soucieux du lendemain. Tu es en permanence dans cette foutue grisaille, j’ai mis mes enfants dans le privé car il y avait déjà à leurs âges des soucis de violences et de harcèlement (j’étais pourtant parti de la ville à la campagne, cela ne veut plus rien dire), génération réseaux, etc… Ma femme avait peur de courir seule en forêt, peur de promener le chien dans les rues. Ras le bol des infos déprimantes où tu ne cesses de réaliser que plus rien ne va, que les valeurs humaines et le respect ont bel et bien disparus.

En tant que parents, nous avions encore une chance de reconstruire un monde ailleurs : Une opportunité de vie en fait. Je ne voulais pas voir mes enfants évoluer dans ce type mentalité !

Il était évident qu’avoir une meilleure qualité de vie devenait essentiel.

D’accord et est-ce un succès pour toi et ta famille ?

On l’a fait, on a tout plaqué. J’ai vendu ma société, j’ai quitté mes amis , ma famille et on s’est installé à Leiria, grande ville dynamique au centre du Portugal.

un avis d’expatrié au Portugal

Les enfants ont intégré le collège portugais. Ils ont bénéficié de cours supplémentaire de langue maternelle pour apprendre plus rapidement la langue. Ils ont été bien intégrés, les enseignants sont très disponibles et pédagogues et le niveau d’études est largement à la hauteur, bien plus élevé qu’en France dans de nombreuses matières d’ailleurs ! Ils ont déjà des amis et sont de plus en plus à l’aise avec le portugais et l’anglais.

On a été vite bien accueillis, les voisins, les gens t’invitent aux anniversaires, à boire le café, à aller au restaurant …

Un succès ! Personne n’a envie de faire marche arrière ! Il fait bon vivre !

Alors comment cela se passe avec le travail ?

Je suis resté 5 mois dans l’appartement de mes parents à Povoa de Varzim près de Porto afin de trouver notre bien « coup de cœur » qui comblerait nos attentes, en prenant le temps d’explorer les différentes régions.

J’ai vite compris que les agences n’étaient pas toujours sérieuses, des visites en moins de 30 minutes, mes critères n’étaient pas respectés (face aux usines, route nationale, trou perdu, photos non correspondantes…) donc perte de temps et d’argent vu parfois les distances kilométriques.

Puis ma femme suivait le blog de Casa Vergao, de Jean Claude, alors j’ai pris contact. Un très bon échange, j’ai été dirigé vers Filipe avec qui j’ai eu un super feeling, enfin quelqu’un à l’écoute .

On a trouvé ma maison coup de cœur sur Leiria.

Puis Jean Claude m’a proposé l’opportunité de rejoindre l’équipe de Casa Vergao et de gérer  la partie Centre du Portugal. Pourtant j’avais un autre projet, je venais au Portugal avec l’intention d’investir et de rénover pour la location ou pour la revente. Le Covid avait pourtant causé des dégâts avec même la relation humaine, j’étais un peu fâché avec l’être humain à l’époque !

J’ai été séduit par le concept : Accompagner les clients pour réaliser leur projet de vie !

Les clients qui viennent au Portugal ont beaucoup de choses en commun avec nous au final !

J’apporte ma touche professionnelle avec mon expérience du bâtiment et c’est vraiment un plus lors des visites ! (Les points techniques, les défauts structurels, les toitures…). Je m’implique en me mettant dans la peau du client, c’est rassurant d’avoir de bonnes connaissances.

Quels sont les services que tu peux apporter au-delà d’une agence immobilière ?

L’accompagnement consiste à trouver le bien qui correspond aux critères du client via le portefeuille de toutes les agence du Portugal. On organise les recherches, les visites, la feuille de route, on emmène le client, on déjeune aussi ensemble de bons produits régionaux… Dans la joie et la bonne humeur, on développe une vraie relation de confiance. On s’assure de la vérification des documents cadastraux, de la traduction des documents. On veille ensuite à leur bonne installation, on conseille pour le déménagement, on donne des contacts sur place, on accompagne pour les nouveaux contrats d’énergie, d’eau ou de téléphone.

Et surtout je vais négocier le maximum sur le bien « coup de cœur » en utilisant   mes qualités techniques d’expertise dans le domaine du bâtiment qui appuient la négociation, ce que ne fera aucune agence immobilière.

Que penses-tu du marché immobilier dans ta région ?

Le marché est en hausse permanente. Il y a un marché d’investissement pour le plan personnel mais aussi pour du locatif longue durée. Les prix sont encore accessibles à différent budgets en comparaison à certaines régions ou certaines villes comme Lisbonne et Porto. Il y a eu une augmentation de 13% par rapport à l’année 2022, c’est le moment de se lancer ! Les clients viennent de tous pays, l’Ecosse, la Belgique, la Suisse, la Californie et l’Amérique du Sud.

Leiria capitale du district séduit entre château et rivière du Lis, les sables dorés de l’Atlantique à 20 minutes, 1h de l’aéroport de Lisbonne, les belles forêts avec de nombreux sentiers pédestres et VTT, les pinèdes, les salines, l’architecture religieuse ou les constructions médiévales, les musées, les thermes, les traditions populaires, l’artisanat, la gastronomie riche et élue meilleure ville européenne du sport en 2022 !

Le Centre plait entre nature et plages

On retrouve l’authenticité du pays sans avoir les gros bâtiments de stations balnéaires et c’est vert !

Qu’est-ce que tu attends des clients pour que cela soit efficace pour toi ?

Un travail d’équipe. Les clients m’envoient des exemples de sélections qui leur correspondent. En amont, on va chercher par secteur, budget et critères. On conseille. On échange régulièrement avant leur arrivée pour affiner le travail. J’écoute et j’essaie de répondre aux attentes des clients.

Qu’est-ce que tu vois dans le futur pour la vie des résidents et pour le marché immobilier ?

Pour le marché immobilier, il n’y a pas de crises, cela va continuer d’évoluer et continuer d’augmenter ! C ‘est une région riche de tourisme de par son emplacement donc une zone d’investissement sûre et une super destination pour le télétravail !

Nazaré connue mondialement pour le surf, Obidos et son lagon, ville médiévale et pittoresque, Alcobaça célèbre pour son monastère, Monté Real pour ses thermes…

Un avis d'expatrié

Et pour mes clients, eh bien, d’être heureux ! De retrouver des valeurs, des traditions de l’authenticité et de la réussite ! N’hésitez pas à aller au-devant de belles rencontres ! Les portugais sont gentils et accueillants, foncez !

Conclusion de cet avis d’expatrié au Portugal

Vous voyez que cet interview conforte exactement celui de Filipe. Mêmes causes en France, mêmes succès au Portugal.

Et que leurs visions du marché immobilier au Portugal sont les mêmes. Sur le terrain, contrairement à la France, les prix continuent de monter, c’est un marché refuge qui chauffe de plus en plus et protège votre capitaL Simplement tout devient plus cher et les biens plus rares.

? Une question ? Un commentaire sur cet article ? Cliquez-ici

Vivez plus fort au Portugal

Nos derniers articles

Vivez plus fort au Portugal

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez gratuitement :

✔︎ notre guide "Administration et fiscalité pour s'installer au Portugal"
✔︎ une fois par mois nos meilleurs conseils pour vivre au Portugal

7 Commentaires

  1. PERRAUD ALAIN

    a apprécié le compte rendu de Luis personne qualifiée dans le bâtiment, BOUYGUES bonne école de formation, ai travaillé avec Bouygues que je connais bien le groupe.

    Réponse
  2. Celine Lambolez

    Je remarque tout de même que tous ces témoignages viennent de personnes qui ont des origines portugaises et y venaient régulièrement ce qui aide pour s’intégrer. C’est peut-être un peu différent pour des français sans liens familiaux avec le Portugal.

    Réponse
    • Jean

      Oui et non 🙂 Ces témoignages de Filipe et Luis sont ceux de l’équipe Casa Vergao et ils sont effectivement tous franco-portugais. Simplement parce que des français ne sauraient négocier au Portugal l’immobilier. Mais j’ai mis en ligne aussi des témoignages de français et suisses qui sont venus ici : https://www.casavergao.com/expatries-portugal et https://www.casavergao.com/nazare/ et j’en publierais d’autres encore. finalement on retrouve les mêmes histoires, les mêmes raisons d’avoir choisi le Portugal. Et pas plus de difficultés.

      Réponse
  3. NAVARRO Patrice

    Bonjour, la team et tout les lecteurs,
    Après 4 road-trip pour découvrir le Portugal, un séjour chez Jean-Claude et être venu cet été pour trouver notre maison …
    Ayé … demain nous revenons à Pardilho pour signer l’achat de notre future moradia …
    Il ne nous reste plus qu’à vendre notre maison de Toulouse et enfin nous pourrons profiter pleinement de notre retraite au soleil portugais …
    Il nous tarde car pour ceux qui auraient encore un doute, le Portugal est magnifique et les portugais sont très acceuillants …

    Réponse
  4. Philippe BLESS

    Merci Casa Vergao, encore une fois un bel article et enthousiaste comme pas deux. La région centre est effectivement très belle et pleine de richesse, mais il faut aussi prendre le temps de se balader dans tout le Portugal: des paysages variés et qui souvent respirent encore le « sauvage ». En un mot la Nature avec un « N » majuscule.
    Effectivement beaucoup de portugais de souche ou nés à l’étranger reviennent, mais effectivement pas que. Installé à Nazaré depuis l’été 2018 on a vu beaucoup d’anglais, de français, de suisses, de belges, d’américain et de canadien arriver. Mais il faut se mettre à la langue du pays (pas facile il est vrai), ne pas arriver en conquérant, mais en respectant les gens du pays et leurs coutumes, et alors bien des portes s’ouvrent devant vous.
    D’ailleurs Luis, à quand votre visite en famille à la « Chocolateria Bless »? Jean les a déjà goûté. On vous attends avec plaisir, mais attention moi je navigue encore entre la Suisse et le Portugal, ma femme y est beaucoup plus que moi. Au festival d’Obidos elle sera aussi présente.
    Jean, je vais essayé de à nouveau m’arrêter à Toulouse pour une sympathique assiette en partage. -;)

    Réponse
  5. Moreau

    Merci pour cet article. Je note qu’au vu du succès de cet destination, le niveau de vie devient – dans certaines zones géographiques – tout aussi élevé qu’en France. Sans mise de départ ou vente d’un bien du pays d’origine, il me semble difficile de s’y installer. …

    Réponse
    • Jean

      Non pas le niveau de vie et de loin mais seulement les prix de l’immobilier OUI ! Et c’est vrai qu’il faut pour acheter un bien, un capital ou un apport conséquent, au moins 20 ou 30% du prix d’achat. Mais n’est ce pas partout ainsi ?

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logement abordable | Emplois bien payés | Immobilier rentable

Découvrez maintenant comment obtenir une vie de rêve au Portugal

Logement abordable | Emplois bien payés | Immobilier rentable
Découvrez maintenant comment obtenir une vie de rêve au Portugal

You have Successfully Subscribed!