En ces temps légèrement incertains

par | 13 Juin 2024 | Exemples immobiliers, Immobilier, Non classé

3.7/5 - (6 votes)

En ces temps légèrement incertains, je reprends la plume et je vais reprendre certains articles d’autrefois, d’il y a quelques années. Et vous proposer une offre exceptionnelle pour ces moments mêmes. Lisez bien tout !

Ces mots « temps légèrement incertains« , je les reprend en les modifiant d’un des plus grands génies de la physique qui s’appelait Majorana, en Italie, qui a disparu totalement un jour, comme une particule évanescente et qui avait écrit: « Je m’en vais vers une destination relativement incertaine ». Une destination légèrement incertaine, puis on n’a plus jamais revu ! Vraiment disparu !

Des temps légèrement incertains

Donc, je parle de temps légèrement incertains et c’est un euphémisme.

Je vais revenir sur des articles d’il y a deux ans et je dois dire que ceux qui nous ont suivi à l’époque, en 2021, 2022, ont fait d’excellentes affaires. Ils sont venus au Portugal acheter des maisons moins chères qu’aujourd’hui, avec des taux d’intérêt moins chers. Ils sont maintenant bien installés dans un pays qui est d’une remarquable stabilité. Le Portugal s’occupe du Portugal pas de tous les problèmes du Monde entier. Il fait un peu partie de l’Europe mais parfois de loin.

Même si, politiquement, ça valse un peu, ça n’a rien à voir avec nos danses politiques françaises ou allemandes qui sont d’une toute autre nature. Ce n’est en rien une danse mais plutôt une terrible foire d’empoigne. Pitoyable !

Le président portugais, Marcello, reste, lui, très apprécié au Portugal.

Accès au guide pour partir vivre au Portugal

Reprenons mes articles d’autrefois. Premier article qui s’appelait Choisir le Portugal et qui a été écrit en juin, le 17 juin 2022, c’est-à-dire il y a exactement deux ans.

Relisez le, vraiment, il n’a pas pris une ride ! J’en suis assez fier.

Moi, Cassandre

C’était un article de Cassandre. Voilà, moi, Cassandre qui annonce des temps pas trop amusants. Et légèrement incertain, c’est le moins qu’on puisse dire.

Vous verrez qu’on choisissait le Portugal au tout début, avant 2022, pour des raisons de retraite et de fiscal. Et puis je disais en juin 2022, que la situation se dégrade en France et que les raisons de s’expatrier s’axent sur la demande de sécurité et de paix. Et c’est de plus en plus vrai.

On est beaucoup plus mal qu’il y a deux ans et il n’y a rien à changer dans l’article. Je parlais beaucoup de vaccination. Je parlais beaucoup des morts de la vaccination. Les mensonges sur le COVID et sur la vaccination sont sortis de plus en plus forts. Moi, j’en parlais déjà il y a deux ans. Mais ce qui est le plus important, c’est que la réalité à venir sera bien plus difficile.

J’ai parlé du problème de l’énergie qui va manquer, du gaz, etc.Tout juste ! L’électricité, on est un petit peu en surproduction, mais en gaz, par contre, on monte de plus en plus. Et là, on va ces jours ci monter encore de 12 ou 15 ou 17% etc. Je vois que la facture en France a monté considérablement. Donc ça, c’est clair. Pas au Portugal qui est resté indépendant dans sa fourniture de gaz, sans l’Europe.

Une guerre en Europe ?

Après, on avait déjà l’histoire de la guerre contre la Russie. Il y a deux ans, on en parlait tranquillement. Maintenant, c’est de plus en plus fort, etc. Et il y a de plus en plus la quasi-certitude que l’OTAN ne va pas accepter de baisser les bras. Ici, un autre article, en anglais, je vous traduit quelques passages :

 » Le risque de voir la guerre en Ukraine s’étendre à l’Europe augmente. Le risque d’une guerre européenne n’a jamais été aussi élevé. »

« L’idée est d’humilier les Russes, mais le résultat probable pourrait être l’inverse. À mesure que la pression s’intensifie, on peut s’attendre à ce que la Russie réponde avec une force brutale, soit en attaquant Kharkiv, Odessa ou Kiev, soit en attaquant tout ou partie de celles ci-dessus. (…) La Russie est de plus en plus en colère contre les attaques sur son territoire et en Crimée. La pression réelle au sein des dirigeants russes est d’intensifier considérablement les attaques contre les cibles ukrainiennes. Ces messages ont été diffusés lors d’une série de réunions privées ce mois-ci lors du sommet économique de Saint-Pétersbourg.

F-16 roumains

Poutine ne l’a pas dit, du moins pas à voix haute, mais l’échelon inférieur de la direction russe a exprimé sa colère et sa frustration et a cherché à faire exploser à la fois les Ukrainiens et l’OTAN.

Certains dirigeants européens, qui risquent de perdre leur soutien politique dans leur pays, notamment le président français Emmanuel Macron, pourraient opter pour une guerre plus importante pour tenter de faire pencher l’opinion publique en leur faveur. 

L’envoi de troupes et l’offre d’avions de combat et d’autres armes pourraient être interprétés comme visant intentionnellement à une guerre européenne plus large. Le fait que les États-Unis soient apparemment à l’origine de l’utilisation de bases F-16 en Roumanie pourrait être un moyen pour Biden de provoquer une guerre en Europe et de sauver sa fortune politique en déclin. (Ou peut-être que Biden n’en sait rien, mais que ses responsables ont concocté cette « nouvelle » stratégie pour sauver la peau de leur patron.)

Le président français Emmanuel Macron (à gauche) salue le président américain Joe Biden avant une réunion bilatérale lors du sommet du G7 à Carbis Bay, en Cornouailles, le 12 juin 2021. Photo : Asia Times Files / AFP

De telles idées sont intrinsèquement risquées car les défenses de l’OTAN sont d’une faiblesse embarrassante. Risquer l’alliance et l’avenir de l’Europe pour rester au pouvoir est, en soi, honteux et probablement criminel si c’est vrai. 

Il n’y a aucune preuve non plus que l’opinion publique soutiendra une guerre plus importante. En fait, il est plus probable qu’un sentiment anti-guerre refoulé éclate en Europe, à droite comme à gauche, et probablement aussi au centre.

C’est un américain qui écrit cet article : « Stephen Bryen est correspondant principal d’Asia Times. Il a été directeur du sous-comité pour le Proche-Orient de la commission des relations étrangères du Sénat américain et sous-secrétaire adjoint à la défense pour la politique. « 

Donc c’est très dangereux quand les gens sont en train de réaliser qu’ils sont en train de perdre, parce que beaucoup sont mauvais joueurs. On en a vu certains renverser la table récemment, quelque soit le chaos envisageable du moment que la défaite est née. Dangereux !

Alors maintenant ?

Alors maintenant, qu’est-ce qui va se passer ? Je vous disais déjà il y a deux ans qu’il fallait se dépêcher, que les taux hypothécaires commençaient à monter, etc. Bien évidemment maintenant, les taux sont plus chers. Mais sont-ils vraiment plus chers ?

Écoutez : D’abord, ils sont moins chers au Portugal pour l’instant, qu’en France. Et puis, ça a un petit peu baissé, mais ça risque de monter considérablement parce qu’en France, par exemple, les taux des crédits nationaux sont en train de prendre un mauvais chemin, une différence par rapport à l’Allemagne, différence considérable à cause de la situation politique. Ensuite ces taux sont de l’ordre de l’inflation réelle. Donc s’endetter à 0% réel, ce n’est pas s’endetter trop cher.

Les taux en France vont augmenter si la situation politique en France s’aggrave, ce qui est quasi certain, que le RN devienne majoritaire ou qu’ils rendent la France ingouvernable et qu’il n’y ait plus aucune majorité, que Macron démissionne ou ne démissionne pas, etc. La situation est très mal partie. La balance commerciale, l’état d’endettement de la France est considérable.

N’oubliez pas que le Portugal, lui, tranquillement se désendette, le seul pays d’Europe qui se désendette de ses dettes nationales.

Et le Portugal est résilient, lisez mon article de Juin 2022, rien à retirer, au contraire.

Donc oui, la situation est de plus en plus légèrement incertaine et c’est un euphémisme.

Qu’est-ce que ça signifie ? Que faire ?

Ça signifie que je vous disais en 21, 22 qu’il était très intéressant d’acheter au Portugal. Aujourd’hui je dis que maintenant en 24 c’est beaucoup plus intéressant encore.

Ça va être plus intéressant encore parce que les taux, finalement, sont plutôt du même ordre, à voir inférieur à l’inflation, en tout cas inférieur très certainement à l’inflation réelle. Donc, en fait, les taux actuels restent des taux négatifs en quelque sorte. Donc, c’est extrêmement intéressant. D’autre part, les prix des maisons au Portugal ce sont un peu stabilisés.

Mais si l’Europe part dans une guerre plus ou moins chaude, etc. ne vous faites aucune illusion. Les prix de l’immobilier en Europe et en France vont chuter lourdement du fait de l’insécurité et les prix immobiliers dans un pays qui va rester en sécurité comme le Portugal vont monter et vont monter nettement plus. Donc, ceux qui ont acheté en 22, ils ont fait une très bonne affaire.

Ceux qui vont acheter en 24, certes plus cher, vont faire une très, très bonne affaire.

Et le Portugal refuge ?  et encore mon autre article là dessus Où aller au Portugal refuge !

Alors lisez bien, décidez, osez et prévoyez.

Un bien pour ces temps légèrement incertains

Une ferme refuge

Découvrez Quinta dos Sonhos, une propriété unique avec 6 hectares de terrain, située dans un emplacement privilégié pour la production du vin Alvarinho.

Cette ferme propose deux maisons en pierre : l’une partiellement habitable et l’autre qui était une ancienne cave à vin, parfaite pour transformer en un charmant loft. Avec 1,5 hectares dédiés à la culture du vin Alvarinho et une production active de 15 000 litres de vin de qualité garantie, avec un potentiel d’expansion.

La propriété fait directement face à une rivière, offrant un cadre naturel époustouflant et une atmosphère paisible.

La maison principale, construite en 1957, a 90 m² de surface brute et utile, dont 1 chambre, 1 salle de bain, terrasse, balcon et débarras.

L’orientation sud et ouest garantit une excellente exposition au soleil tout au long de la journée.

Prix : 179 000 €

  • 237 m² de surface brute, 100 m² utiles
  • Terrain de 57 000 m²
  • 1 salle de bain
  • Terrasse et balcon
  • Cheminée
  • Orientation Sud, Ouest
  • Construit en 1957
  • Il n’y a pas de chauffage

Photos du bien

 

? Une question ? Un commentaire sur cet article ? Cliquez-ici

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez gratuitement :

✔︎ notre guide "Administration et fiscalité pour s'installer au Portugal"
✔︎ une fois par mois nos meilleurs conseils pour vivre au Portugal

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logement abordable | Emplois bien payés | Immobilier rentable

Découvrez maintenant comment obtenir une vie de rêve au Portugal

Logement abordable | Emplois bien payés | Immobilier rentable
Découvrez maintenant comment obtenir une vie de rêve au Portugal

You have Successfully Subscribed!